Vacances.

byliviolheure©

Ce texte en un seul chapitre, est une histoire écrite il y a quelques années. Je le publie pour vous faire patienter en attendant les deux derniers chapitres de Dérapages. J'y est inséré des onomatopées, je ne suis pas convaincu du résultat. Faites-moi savoir si cela vous plaît ou pas, ce serait un plus pour moi. Sinon, ce texte est particulièrement dur et violent. Il n'y a vraiment aucun consentement, juste une violence ordinaire envers les femmes. Violence que je condamne totalement. J'espère que mes textes vous choquent et que vous prendriez conscience que ce genre de violence doit immédiatement cesser dans le monde réel. Je conseille vivement aux âmes sensibles et à toutes personnes allergiques au genre de ne pas le lire. Je peux vous dire ce que vous en penserez : c'est révulsant, barbare, et vous n'aimerez pas. Pour les autres je vous souhaite une très bonne lecture.

Sophia Miller: trente-six ans, elle est la mère de deux magnifique filles : Amber et Chloé. Elle est la directrice publicitaire d'une multinationale qui œuvre dans le domaine pharmaceutique. C'est une splendide blonde au cheveux court.

Amber Miller : dix-huit ans, elle étudie la psychologie dans une université privée. Les cheveux coupé au carré court, châtain, la jeune fille est une vraie splendeur.

Chloé Miller : Dix-neuf ans, elle étudie la médecine. A coté de cela, elle fait du mannequinat à l'insu de sa mère. Rousse au cheveux longs, on dirait une déesse.

Les trois femmes se trouvent au milieu de l'Amérique profonde, elles se réjouissent d'un week-end tranquille dans une cabane familiale perdue dans les bois. Elles ne se sont pas vues depuis plusieurs mois, toutes veulent se tenir au courant de tout ce qui est arrivés aux autres pendant ce laps de temps. Les filles sont particulièrement excitée. C'est la première fois qu'Amber quitte la ville et Chloé veut dire à sa mère qu'elle est tombée amoureuse d'une petite amie. Elles roulent depuis cinq heures, quand Sophia s'arrête dans une station service pour faire le plein.

- Les filles, ont va faire le plein et se dégourdir un peu les jambes. Allez, on descends.

C'est Chloé qui conduit, Amber et Sophia ne se font pas prier. Chloé fait quelques pas, tandis que Amber s'appuie sur l'arrière du véhicule.

- Je vais vérifier la carte, je n'ai aucune idée d'où nous sommes.

En effet, étant en zone blanche, aucun téléphone portable ou GPS ne passent. Chloé s'étire, étendant ses bras.

- Ooh, j'avais besoin de m'étirer, c'est trop long. Rappelez-moi de ne pas conduire quand on ne sais pas où nous sommes.

Amber paraît embêter en cherchant la route menant à la cabane.

- Je ne pense pas que cette route soit sur la carte, je ne la trouve pas. Est-tu certaine que nous avons pris le bon chemin, maman?

- Désolé les filles, cela fait plus quinze ans que je ne suis pas allée dans la cabane de votre papy. Je pensais encore savoir comment y arriver.

Amber reprends.

- Je crois qu'il va falloir retourner en arrière sur cinq kilomètres et prendre l'autre embranchement.

- Non, ne me dis pas ça Amber!

- Désolé Chloé, ce n'est pas moi, c'est la carte.

- Puis-je vous aider, mademoiselle?

Amber, sa sœur et sa mère se retourne dans la direction de la voix. Il y a cinq bikers masculin plus une femme qui les regardent. Celui qui vient de parler est un géant chauve, il est très proche de la jeune Amber, il reprend :

- Mes amis et moi vous avons vu en passant devant la station. Nous pensons que vous pourrez avoir besoin d'aide.

Un gros brun rajoute :

- Oui, vous pourriez faire un tour de moto, puis nous ferions un tour de filles...

La femme bikers en rajoute une couche :

- Surtout si l'une d'entre-vous est une lécheuse de chatte!

Les voyous rigolent de leurs vannes. Sophia sentant le danger essaie de garder son calme, elle leurs répond doucement.

- Euh... Non, merci messieurs-dames, c'est bon, nous allons gérer.

Chloé comprenant où sa mère veut en venir en rajoute un peu dans le mielleux.

- C'est très gentil de votre part, mais nous y sommes presque. Merci quand même pour votre aide.

Le chauve s'énerve un peu.

- Allons les filles, cela se voit que vous êtes perdu. Vous êtes au milieu de nul part, ce n'est sûrement pas le bon endroit. Puis on ne regarde pas une carte quand on sait où l'on est.

Le gros lance une autre vanne.

- Max, emmène-les avec nous. On as besoin d'un tas de chiennes aussi belle que ces trois là!

Le chauve s'est encore rapproché de Amber, Chloé s'énerve à son tour.

- Regardez-moi monsieur, on vous a déjà dit que nous n'avons pas besoin de votre aide. Maintenant laissez-nous tranquille!

Max, le grand chauve ne répond même pas à Chloé. Il se colle contre Amber.

- Que dit cette jolie demoiselle? Tu veux faire un tour avec nous?

Il descend sa main entre les cuisses d'Amber, il remonte le bas de sa robe rouge, dévoilant sa culotte bleu. Il lui caresse la chatte. Amber tente de le repousser.

- Non, je vous en prie! Ne me touchez pas!

Vive comme l'éclair, Chloé s'approche de l'homme, elle le gifle, lui griffant le visage, le faisant saigner de la joue.

- Enlèves tes putains de mains de ma sœur, sale bâtard!

- Argh!

Max crie sous la douleur.

- Mon visage! Tu m'as lacéré le visage! Stupide putain, je vais te faire...

Le quatrième biker, un malabar blond voit la voiture du shérif arriver.

- Cool Max, on a de la volaille pour compagnie!

La voiture de police s'approche lentement. L'officier baisse la vitre de sa voiture.

- Quelque chose ne va pas les gars?

Puis il se penche en avant, voyant le trio féminin. Il ne les connaît pas, il comprend immédiatement qu'elles ne sont pas du coin, sûrement perdues.

- Où allez-vous mesdames?

Voyant son sauveur, Sophia Miller se penche vers le véhicule du policier. La femme pose ses mains sur la porte de la voiture.

- Nous cherchons la route du chalet par Riff Lake. La maison des Miller, vous connaissez?

- Bien sûr, suivez-moi simplement, je vais vous y emmener moi-même.

- Merci officier, je vais payer et j'arrive.

Une heure plus tard, le trio se gare devant la maison familiale. Après avoir portées leurs affaire à l'intèrieur, Amber regarde sa mère.

- Je vais nager tant qu'il fait encore jour.

- D'accord, mais ne reste pas trop longtemps. Ta sœur et moi sommes crevée par la conduite, on dînera tôt aujourd'hui.

- Juré maman, dans une heure au plus tard je serais de retour.

- Parfait, amuses-toi bien ma chérie.

Amber part en courant vers le lac, tandis que Chloé et Sophia rentrent dans la maison.

Chloé est admirative devant la cabane.

- Hey, c'est super joli maman! C'est vraiment sympa.

- Je te l'avais dis.

- Sinon pourquoi tu n'as pas dis au flic que ces bikers nous embêtaient?

- Je ne voulais pas gâcher le week-end Chloé. Je pense que l'on a bien mieux à faire que de rouler des kilomètres pour déposer officiellement plainte.

- Oui, tu as raison, je n'y avais pas pensée. Bon, je vais aller à l'étage vérifier les chambres.

Amber arrive au lac au bout de dix minutes. Elle enlève sa robe, la jeune fille de dix-huit ans porte son bikini bleu en dessous. Sa poitrine de jolie taille, même grosse, tendant parfaitement le haut. Tandis que son cul bien rond est joliment sculpté.

- C'est trop cool! On a notre propre lac privé!

Amber met ses lunettes de plongée et se lance à l'eau, nageant en profondeur. Elle ne voit pas les trois silhouettes qui arrive sur le ponton.

- Si maman n'était pas là, je serais allée faire trempette nue. Il n'y a personne autour. Pense Amber.

La pauvre, si seulement elle savait.

Sophia continue son tour du rez-de-chaussée.

- Le bas est vraiment propre, on dirais que le gardien à vraiment fait du bon boulot!

- C'est pareil en haut maman, je finis de vérifier la dernière chambre et je redescends.

Quand elle arrive dans la cuisine, Sophia voit, à travers les verres fumés, une ombre essayé d'ouvrir la porte arrière. Elle pense en paniquant :

- Merde, qui est cette personne?

En une seconde elle sait ce qu'elle doit faire, elle sort de la pièce en pensant ;

- Je dois aller dans le salon chercher le fusil, il est toujours chargé.

Sophia l'attrape et retourne dans la cuisine, fusil à la main.

- Sortez de notre maison, sale connard!

Tout en hurlant sa phrase, elle tire à travers la porte vitrée, faisant explosé le verre. La femme rate sa cible, ne l'abattant pas, mais elle est certaine de l'avoir touché. Elle se retourne et voit Chloé qui entre dans la cuisine.

- Chloé, verrouille toutes les portes et les fenêtres, il y a un intrus qui essaie d'entrer!

- Et Amber, maman?

- Merde, elle est toujours au lac!

Sophia sort la tête par le trou de la porte, elle hurle :

- Amber!!! Amber!!! Rentre à la maison maintenant! Amber!!! Fais très-vite!

Amber qui est sortit de l'eau en entendant la détonation est en train de remettre sa robe.

- J'arrive immédiatement maman! Hurle à son tour la jeune femme.

Amber part en courant vers la maison, son cœur battant de peur, à tout rompre.

- Merde, c'était un coup de feu? Se demande la jeune fille.

Amber n'entendit le bruit de la moto qu'au dernier moment.

- Pas si vite ma chérie!

C'est un des bikers de la station. Il attrape Amber par la taille. Avec son mètre cinquante-cinq et ses quarante kilos, la jeune fille ne fait pas le poids, il la soulève comme un fétu de paille. Il l'assoit sur le devant de sa moto, la tenant par un de ses seins ferme.

- Laissez-moi partir!

- Pourquoi? La fête ne fais que commencer.

Il rejoint les autres devant la maison. Amber tente de se débattre, mais il est trop fort. Elle reconnaît immédiatement Max, le chauve.

- Pose ton arme chienne!! On a ta pute de fille!

Celui qui tient Amber a une idée :

- On peut prendre la petite salope comme planche à voile chef!

Personne ne répond de la maison.

- OK Kev, on va suivre ton idée.

Un brun tout en muscle s'approche d'Amber qui fait descendre de moto. Il lui lie les poignets avec une corde.

- Attache la bien, Mack, la dernière fois la pute a glissé, tu te souviens?

- Tais-toi connard, je sais ce que je fais.

Amber paniquée, hurle :

- Non, s'il vous plaît!!! Maman!!! Maman!!! Pitié, aide-moi!!!

- Tiens-bon chienne, nous allons juste t'enlever le soutien-gorge!

Déjà la moto démarre, entraînant Amber qui glisse au sol en hurlant de douleur. Voyant cela, Sophia, suivit de Chloé se précipite et ouvre la porte d'entrée, criant à Max :

- Arrêtez-ça!!! Nous ne tirerons pas!!! Ne blessez pas ma fille!!! Par pitié, laissez-la tranquille!

Max ne répond pas, au bout de trois minutes, Sophia reprends :

- Je vous en supplie, on se rends, pitié!!!

Max crie :

- Kev, arrête ta moto! Mack, récupère son arme avant que la petite chatte blonde ne change d'avis.

Amber reste allongée sur le sol, la robe à moitié déchirée, de même que son maillot. Ses jambes sont striées de sang, un sein gros, bien rond, à petite aréole et petit téton se montre à la vue de tous. Harvey et Jay, les deux derniers bikers vont récupérer le fusil des mains de Sophia. Jay est blessé au bras par le tir de Sophia.

C'est Jay qui lui enlève l'arme des mains.

- Tu m'as tiré dessus salope... On verra à quel point tu es dur sans ton fusil! Je te jure que tu vas payer pour cela!

- Prenez ce que vous voulez et laissez-nous partir! On ne diras rien, c'est juré!

Derrière le couple, encadré par Harvey et la femme, Chloé, les mains dans le dos n'en mène pas large. Max s'approche de Sophia en rigolant ;

- Ce que nous voulons? Ha! Ha! Ha! Nous ne voulons pas d'argent! Tu es une femme qui se croit chic, alors nous voulons tes seins chics et tes trous de baise chics eux aussi! Allez, montrez-nous toute les deux vos orifices! A poils!

C'est Chloé qui sort alors de ses gongs :

- Va te faire foutre, sale enculé! Vos êtes des salauds! Vous êtes chanceux que l'on ne vous ais pas signalés à la police cet après-midi!!!

Suzy, la blonde qui est avec les bikers s'approche alors de la jeune femme de dix-neuf ans.

- Toi, tu as une sale bouche, mon sucre. Maintenant fais comme il dit et déshabille-toi, sinon je vais le faire pour toi, et promis tu n'aimeras pas!

Joignant le geste à la parole, Suzy déchire le haut du tee-shirt vert de Chloé. Lui mettant une claque au passage, la faisant crier de douleur.

Max regarde Sophia :

- Toi aussi, maman.

Il pose un pied sur la joue de Amber, qui toujours au sol, est en pleure.

- Déshabille-toi vite si tu ne veux pas voir ta fille blessée et défigurée!

Sophia se met à pleurer, mais néanmoins elle obéit. Elle commence à déboutonner sa chemise Kaki.

- J'aimerais connaître vos petit prénoms et vos âges a toutes les deux.

Max le demande en montrant Amber du menton.

- C'est ma fille Amber, elle a tout juste dix-huit ans. Moi, je m'appelle Sophia, Sophia Miller, j'ai trente-six ans. S'il vous plaît...

Sophia laisse tomber sa chemise à terre. Elle passe ses bras dans le dos pour défaire son soutien-gorge.

- Mon père est très très riche. Il vous paiera tout ce que vous voulez. Pitié, laissez-nous partir.

Suzy intervient, tirant les cheveux de Sophia en arrière, la faisant gémir de douleur.

- Je ne pense pas que la maman comprenne Max. C'est tes gros seins que l'on veut voir!

Alors vaincu, Sophia retire son soutien-gorge, dévoilant une paire de seins énorme, en poire, ferme, défiant les lois de la gravités en tenant droit tout seul, sans le moindre besoin du plus petit soupçon de soutien-gorge.

Max reporte son attention sur Chloé, il assiste au strip de la jeune fille. La jeune fille est en train d'enlever son haut déchiré, elle ne porte pas de soutien-gorge en dessous. Elle a des petits seins ferme, en poire, avec de larges aréoles à peine plus foncé que la peau, et de long tétons.

- Toi les cheveux longs, comme tu t'appelle et tu as quel âge?

- Chloé, j'ai dix-neuf ans...

- Tu m'appelles monsieur, compris?

- Oui, monsieur.

Max sourit à la jeune femme tandis que comme sa mère, elle fait descendre son pantalon.

- Tu n'as pas l'air si dur maintenant, Chloé. J'adore apprivoiser les chiennes fougueuses. Tu va voir, toi et moi on va s'entendre parfaitement...

Devant les fille seins nus, Harvey ne peut s'empêcher de commenter.

- Ces connasses ont de jolis paires de seins, il n'y a pas à dire, les putes de la ville savent comment les porter.

Max rigole à la blague pourtant mauvaise de son pote. Il regarde de nouveau les deux filles qui sont maintenant en string.

- Enlevez tout. Vous n'avez plus besoin de vêtements. Ensuite, Suzy, tu les menottes.

- D'accord Max, je le ferais. Je veux garder la vieille salope pour mon mari et moi. Elle ressemble à une bonne lécheuse de chatte.

- Pas de souci Suzy. Elle est tout à vous. Nous on a ses deux filles pour s'amuser!

Les deux femmes enlèvent leurs culottes. Sophia est pratiquement intégralement rasée, tandis que Chloé arborent un bas-ventre orné de poils roux en buisson soigneusement taillé. La jeune fille cache ses atouts. Chloé tente d'amadouer l'homme.

- S'il vous plaît monsieur, je ne voulais pas être impoli avec vous... Je m'en excuse...

- C'est très prévenant. Mais je pourrais écraser le crâne de ta sœur et je ne le fais pas. Alors nous sommes quitte. Tu devrais même être reconnaissante de vous garder toutes en vie.

- S'il te plaît Chloé, ne l'énerve pas.

C'est Amber, qui la botte de Max, toujours sur le visage, vient de supplier sa sœur.

Suzy vient de finir de menotter les poignets de Sophia dans le dos, elle fait de même avec Chloé. Elle pousse alors les deux filles dans le dos, les faisant atterrir, sur les genoux devant Max.

- Vos gueules les chiennes, à genoux! Hurle la femme en les poussant.

Max se met devant Sophia. Il lui caresse les cheveux.

- Tu es un peu jeune pour être la mère de deux filles aussi grande. Tu as du commencer à baiser tôt!

- Ta gueule, bâtard!

Il attrape de la main le crane de Sophia.

- Une autre garce à la bouche sale! Des mots pareil ne sortent jamais d'une bouche propre. Je vois que ta fille aînée te prends pour exemple.

Tout en maintenant la tête de Sophia, Max lève violemment le genoux. La femme part en arrière en hurlant de douleur.

- Comment ressens tu cela sur tes lèvres sale?

Sophia se retrouve au sol, saignant de la lèvre. Mais il ne va pas plus loin, il a laisser la mère à Suzy. Alors Max s'approche de Chloé.

- Et toi salope, est-tu prête pour une baise? Tu veux me montrer tes putains de trous?

- Non, monsieur, pitié...

Il l'attrape par le menton, forçant la jeune fille à le regarder.

- Tu vois ces griffures sur mon visage? Je vais te faire regretter de me l'avoir fait! Je vais te punir! Je vais te faire du mal!

Il relève la fille par le menton, il l'embrasse, Chloé n'a d'autres choix que de se laisser embrassé. Il malaxe brutalement son sein droit. Chloé crie dans la bouche de son agresseur. Il cesse quelques instant son baiser volé pour lui parler de nouveau.

- Mais je ne suis pas pressé. Tu as de la chance, je t'aime bien. Je vais faire de toi mon sex-toy personnel. Personne d'autre ne te touchera! Enfin dans un premier temps.

Il lui caresse la chatte.

- J'adore les poils sur ta chatte. Tu es une petite salope coquine!

Sophia, toujours allongée sur le sol, redresse la tête en voyant Max attoucher sa fille.

- Non, 'il te plaît, prends moi à sa place! Ne la blesse pas! Par pitié...

Jay envoi un coup de pied au visage de Sophia, la faisant hurler de douleur. Le sang se met à couler de son nez, mais elle a de la chance, il n'est pas cassé.

- Ta gueule salope, tu as déjà tes propre propriétaire! Suzy et moi!

Jay à toujours le fusil de la pute dans la main. Connaissant son mari, Suzy le retient par l'épaule.

- Calme-toi mon chéri. Je veux la garder en vie pour jouer avec!

Jay s'agenouille près de Sophia.

- Écoute chienne, tu auras ta juste part d'action sexuelle. Tu auras ma bite, pas celle de Max. Enfin dans un premier temps cependant!

Il rigole de sa phrase, propre réponse à celle de son chef. Mais il n'en a pas fini avec cette pute qui lui a tiré dessus.

- Je vais t'enculer en levrette, de cette façon nous pourrons tout les deux regarder tes filles se faire violer!

Pour faire bonne mesure à ses paroles, il relève la tête de Sophia en la tenant par les cheveux. Elle peut voir sa petite Amber, entouré par Harvey et Kev, tandis que Mack la tient contre lui, malaxant brutalement un sein de la gamine de dix-huit ans.

- Ne t'en fais pas Jay, on va se casser la bite avec celle-ci. Ces gros seins fermes me font tellement bander!

Mais Kev en rajoute à l'horreur de Amber et sa mère.

- Laisse-moi passer avant, espèce de tordu! La dernière que tu as violée est morte, souviens-toi!

Mack en rajoute à l'horreur de la pauvre Amber.

- Tu entends ça, ma petite chatte? Je suis un pervers complètement tordu. Alors tu ferais bien de me traiter avec beaucoup d'attention, d'être très gentille avec moi.

Mais déjà Kev s'approche de la pauvre fille pour lui arracher le reste de ses habits. Il découvre un mont de vénus orné par une touffe de poils noirs.

- Tu n'auras plus besoin de ta culotte sale putain. Tu dois apprendre à montrer ta sublime chatte maintenant!

- Non, pas ça, s'il vous plaît!

Mais c'est trop tard, Amber est désormais complètement nue. La situation amuse Max qui murmure à l'oreille de Chloé :

- On dirait que ta chiennasse de petite sœur va obtenir toutes les bites dont elle a besoin! Je dirais que c'est elle la plus chanceuse, trois braquemart rien que pour elle!

En larmes, Chloé ne répond pas.

- Les gars, entrons à l'intérieur avec nos jolies putains. C'est l'heure. Que la fête commence!

Les bikers et leurs prisonnières entrent alors dans la cabane. Ils prennent des cordes et installent leurs prisonnières comme ils en ont envie. Max à pris place dans un fauteuil près d'une table basse assez longue. Chloé est agenouillé à ses côté, les poignets menottés dans le dos, une corde reliant sa gorge à la main de Max.

Report Story

byliviolheure© 5 comments/ 9005 views/ 0 favorites

Share the love

Report a Bug

Suivant
3 Pages:123

Forgot your password?

Please wait

Change picture

Your current user avatar, all sizes:

Default size User Picture  Medium size User Picture  Small size User Picture  Tiny size User Picture

You have a new user avatar waiting for moderation.

Select new user avatar:

   Cancel