tagSexe en GroupePremier Trio

Premier Trio

by©

Il y a des jours, comme ça, où tout bascule sans que rien ni personne n'ai prévu quelque chose de particulier.

Un vieil ami m'appelle à mon bureau pour me dire qu'il est de passage dans la région, et tout naturellement je l'invite à dîner. Quoi de plus normal? Dans la foulée j'appelle Marie Hélène, ma femme, pour la prévenir. Elle est également très contente de recevoir Marc chez nous, cela fait bien 6 mois que nous ne l'avions pas revu. Il faut bien avouer, avec le recul, qu'il ne la laissait pas totalement indifférente, car avant de me connaître, elle était sortie avec lui pendant quelques mois et avait été sa maîtresse, mais nous sommes mariés depuis maintenant presque 1 an et c'est une histoire ancienne...

Le soir venu, donc, Marc arrive à la maison les bras chargés d'un bouquet de fleurs pour Marie Hélène et d'une bouteille de champagne pour fêter dignement nos retrouvailles. Le repas se passe le plus amicalement du monde, puis, au dessert, Marc commence à nous raconter ses aventures féminines. Il a été marié mais est maintenant divorcé et il ne se prive pas, au hasard des rencontres, de se distraire avec des amies de rencontre.

Par contre, nous sommes un peu échauffés par l'alcool que nous avons bu et Marc ponctue ses souvenirs de détails pour le moins croustillants, ce qui a pour résultat d'augmenter un peu l'atmosphère ambiante. Puis, au détour d'une phrase quelconque, il se tourne vers Marie Hélène et lui déclare : -- Tu es toujours aussi séduisante tu sais, j'envie Patrick de t'avoir tous les jours dans son lit! -- Tu es un charmeur, lui répond Marie Hélène en rougissant un peu

Mais, décidément, nous avons un peu trop avalé d'alcool, et même si je sais que ma femme m'aime profondément, je ne peux m'empêcher de ressentir un léger pincement, quelque part, au fond de moi.

Sans rajouter un mot, Marc, assis sur le canapé à coté de Marie Hélène, commence à faire glisser sa main sur ses jambes, tout en guettant une réaction de ma part, mais je suis un peu dans les nuages, et de toutes façons, j'ai toujours plus ou moins souhaité avoir l'occasion d'une soirée comme celle-ci. J'en avais d'ailleurs parlé avec ma chère et tendre, mais elle ne semblait pas trop volontaire pour tenter l'expérience. De son coté, elle semble dans le même état d'esprit que moi, et elle laisse Marc caresser sa cuisse sans manifester de réprobation.

Je laisse donc mon copain continuer sa caresse, qui devient beaucoup plus précise. Ses mains se sont aventurées plus haut, il promène ses doigts à la lisière de la dentelle qui sert de dernier rempart à la croisée des jambes de Marie Hélène. Moi je prends la bouche de ma femme et je l'embrasse avec passion, le trouble commençant à m'envahir totalement.

Marie Hélène se laisse faire, avec quelques gémissements de plaisir, et nous en profitons pour l'embrasser partout.

Puis elle se redresse et sort nos verges, qu'elle commence à branler en cadence. C'est la première fois qu'elle tient ainsi deux hommes en même temps, et Marc et moi sommes au comble de l'excitation.

- Tu es toujours aussi bandante, j'ai très envie de te baiser déclare Marc

Ces mots me fouettent comme une vague déferlante, ma queue n'en finit plus de durcir, à m'en faire mal, je fais pivoter Marie Hélène, je lui ouvre les jambes, et d'un seul geste, j'enfonce ma queue jusqu'à la garde dans sa chatte trempée. Dans le même mouvement, ma femme embouche la bite de mon copain et le suce avidement. Devant un tel spectacle je ne puis me contrôler et mes coups de queue deviennent de plus en plus profonds, de plus en plus puissants, lui arrachant de petits cris de plaisir à chaque pénétration.

Marie Hélène s'applique à bien sucer Marc, sa main monte et descend régulièrement sur la colonne rigide, et Marc pousse des soupirs de plus en plus forts.

- tu suces à merveille, ma belle amie, pompes moi le nœud, vas-y, plus vite...

Marie Hélène augmente la cadence, et moi je suis de plus en plus fasciné par ce spectacle fascinant, une queue autre que la mienne, que ma femme suce, mange, avale goulûment sous mes yeux, il y a de quoi être excité non? Je ne tiens plus et je jouis dans un spasme violent, inondant le ventre de ma belle épouse.

Marc décide alors de prendre ma place, et sans plus attendre, il place Marie Hélène contre moi et l'embroche sous mes yeux. Marie Hélène crie son plaisir tout en me masturbant, et se laisse chevaucher par son ancien amant, tout en me disant qu'elle m'aime à la folie... C'est une situation pour le moins extraordinaire, ma femme se fait baiser par un autre, et moi je trouve ça terriblement excitant, je ne perds pas une miette du spectacle, ma queue est redevenue dure en quelques secondes, le spectacle sûrement...! et je vois ma femme jouir dans les bras de l'autre, elle se cabre sous ses coups de boutoir, et lui n'arrête pas :

- tiens, prends ma queue, j'aime ta chatte, avale moi.......

J'ai l'impression de devenir dingue, tout n'est plus que cris, plaisir, jouissance, l'univers bascule... quel pied!!!

Marc se redresse et reprend Marie Hélène sous mes yeux. Elle n'en peux plus, elle jouit sans arrêt, elle lance des mots sans suite "ouiiii....Viens.... Baise-moi.... Plus fort....Patrick, je t'aime!!!...regarde comme il me baise..."

Inutile de vous dire que ses paroles n'ont pas pour effet de calmer mon excitation, elle a les jambes grandes ouvertes, je vois la queue de Marc s'enfoncer dans sa chatte avec un rythme de piston, j'ai l'impression de voir des étoiles...

Soudain Marc se raidit et déverse sa semence dans le ventre de Marie Hélène, tandis que je jute violemment sur les seins de mon aimée. Marie Hélène aussi jouit dans un sursaut violent, puis elle retombe sur le canapé complètement vidée.

Une fois repris nos esprits, Marc s'excusa auprès de moi de ce qu'il avait déclenché. Je lui répondis que, bien que pris au dépourvu, j'avais bien apprécié d'avoir donné autant de plaisir à Marie Hélène et ma femme, recroquevillée dans mes bras, lui précisa que, si elle avait cédé ce soir, c'était pour notre plaisir à tous les deux, mais qu'il ne fallait pas qu'il en conclue trop vite que cela se reproduirait.

Après quoi Marc regagna son hôtel, mais Marie Hélène et moi étions bien trop excités pour pouvoir trouver le sommeil et le reste de la nuit ...

Report Story

by© 0 comments/ 48577 views/ 1 favorites

Share the love

Similar stories

Report a Bug

1 Pages:1

Veuillez Donner une Note à cette Soumission en ligne:

Please Rate This Submission:

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Please wait

Forgot your password?

Please wait

Change picture

Your current user avatar, all sizes:

Default size User Picture  Medium size User Picture  Small size User Picture  Tiny size User Picture

You have a new user avatar waiting for moderation.

Select new user avatar:

   Cancel