tagNon Consentement / À contre-cœurMa Femme Esclave de Mon Patron 06

Ma Femme Esclave de Mon Patron 06

byZuwed©

On arriva chez Touré assez rapidement, je rejoignais la villa, assez impatient de retrouver ma femme. Dans la cour centrale j'apercevais quatre femmes blanches nues qui se déhanchaient chacune sur des podiums flottants.

Le tout sur la piscine à requins.

Mais il y avait beaucoup de monde, c'était difficile à voir le visage de ces femmes.

J'essayais de me glisser entre les spectateurs. Sur un des podiums je reconnus la mère de Marilyne, ses seins ballotaient au gré de ses déhanchements.

Elle était entièrement à poil couverte de foutre. La quadra était épuisée mais était forcée d'amuser le public.

Sur un autre podium je pus percevoir Rebecca, la belle blonde avec ses très gros seins fièrement dressés et siliconés.

En me faufilant, je pus enfin voir les deux autres danseuses. Je n'en crus pas mes yeux, je pus voir avec horreur qu'on avait mis ma femme sur un de ces podiums.

Elle dansait nue sur un podium gonflable qui flottait, prête à nourrir de son corps les requins de Touré.

Sur le dernier podium il y avait une latine, brune à la peau mate avec elle-aussi de gros seins bien lourds que je ne connaissais pas.

Touré avait organisé un tournoi de fléchettes. Il y avait quatre équipes.

Chaque équipe défendait une danseuse et devait crever les trois autres podiums afin qu'il ne reste que leur danseuse sur la piscine.

Les trois autres termineront dans les estomacs des requins.

Une équipe était composée par les asiatiques, ils devaient défendre ma femme et viser les podiums gonflables des trois autres danseuses.

Une seconde équipe était composée des membres du gang de Touré. Ils défendaient la succulente brunette latina. Une véritable bimbo qui se trémoussait magnifiquement sur son podium de fortune.

Une troisième équipe était composée des maîtresses de Touré. Toutes noires. Elles défendaient la blonde Rebecca.

Enfin dans la dernière équipe, on trouvait seulement Touré qui défendait la mère de Marilyne.

J'étais paniqué, chaque équipe tirera à tour de rôle une fléchette.

Les derniers invités prirent places autour de la piscine. Des cameramen se placèrent aux endroits stratégiques pour avoir la meilleure vue du show.

Touré commença.

Il choisit de viser le podium de ma femme. Elle était paniquée, tout comme moi d'ailleurs. Sonia se déhanchait à la demande du public. Les autres maris blancs encourageaient Touré pour la réussite de son tir.

Certains spectateurs commençaient déjà à se masturber.

Mais il rata complétement son essai.

Il était assez nerveux, on me raconta que les chinois lui avaient forcés la main dans les négociations et qu'en plus, ils avaient exigé de mettre la mère de Marilyne sur un des podiums gonflables alors que cette quadra était la meilleure fellatrice de Touré.

Touré était visiblement attaché à cette femme mûre, même si c'est seins commençaient à pendre.

Ce fut aux africains du gang de Touré de tirer une fléchette. Pour se faire, le lanceur visa la mère de Marilyne défendue par Touré.

Mais il rata lui aussi son essai. Touré était furieux qu'un de ses hommes tentent de liquider sa protégée.

Les quatre danseuses reprenaient leur danse dénudée.

J'avais oublié de dire que Touré avait ajouté plusieurs autres requins. Il devait bien en avoir une vingtaine!

Au menu du jour, trois belles femmes blanches.

Ma femme avait son podium qui avait dérivé dans un angle de la piscine. Elle était pelotée à outrance, surtout sa poitrine et ses fesses. Elle devait gérer ces mains baladeuses qui risquaient forts de la déséquilibrer.

Toute l'assistance était surexcitée. Il y avait également deux noirs qui étaient chargés d'énerver les requins avec des barres de fer.

C'était au tour des chinois. Ils choisissaient un jeune tireur d'une dizaine d'années seulement!

Un chinois me souffla à l'oreille qu'il s'agissait d'un champion de fléchettes en Chine et qu'il remportait tous les tournois auquel il participait.

Il se plaça sur l'aire de lancer sous les viva d'un public impatient.

Après les deux premiers échecs la pression était immense. La mère de Marilyne, la blonde Rebecca et la brunette latina suppliaient le jeune chinois de les épargner.

Seule ma femme était tranquille car défendue par les chinois.

Le public hurlait le nom de la femme à prendre pour cible.

Il choisit de viser le podium des africains où dansait la belle brunette.

Les autres femmes poussèrent un ouf de soulagement.

Il s'avança sur l'aire de lancer, visa, et lança sa fléchette.

En plein dans le podium!

Le podium explosa et la bimbo brune fut précipitée dans l'eau.

La brunette aux formes généreuses fut plongée dans le bassin où une mort atroce l'attend sous les yeux amusés du public.

Elle était en plein milieu du bassin, il est évident qu'elle n'aura pas la moindre chance d'atteindre le bord de la piscine.

Elle se mit à nager une sorte de brasse, j'étais située derrière elle, de mon côté on voyait très bien ses fesses, son cul et son sexe à chaque coup de brasse.

Les requins se précipitèrent sur la bimbo brune, la proie était facile pour tous ces requins.

Bien que les blacks du gang venaient de perdre leur danseuse, ils n'en n'étaient pas moins excités de voir leur protégée au prise avec les requins de leur patron.

Les chinois aussi étaient excités. Ils avaient fait des milliers de kilomètres pour négocier avec un africain, mais ils savaient aussi qu'à chacune de leurs venues, Touré leur offrait ce genre de spectacles.

Je crois que des quatre concurrentes, la mise à mort de cette bimbo brune était celle dont tout le monde était satisfait de la voir appâter les requins.

Alors que ma femme, la mère de Marilyne et Rebecca continuaient à danser sur leurs podiums respectifs, la pauvre latina servait de mise en bouche à la soirée de Touré.

On me dit qu'il s'agissait d'une ancienne prostituée brésilienne qui avait été acheté par le chef d'un gang concurrent et qu'elle devint sa femme, ou du moins, sa pute personnelle.

Elle fut capturée par les hommes de Touré qui, pour la punir d'être la pute d'un ennemi, la firent monter sur ces podiums de fortunes situés sur la piscine à requins.

Malheureusement pour cette brunette, en tant que première victime de la soirée, les requins seront affamés face à elle. Ils la dévorèrent rapidement.

Elle fut retournée sur le dos par les requins, où la belle nous exposait ses plus beaux appâts, à savoir deux splendides nichons, un sexe lisse et de belles cuisses bien galbées et bien écartées.

Puis, après avoir exposé aux yeux d'un public conquis leur repas, les requins engloutirent la danseuse brune avec un acharnement incroyable. Les bêtes se battaient.

C'est ainsi que la première des quatre concurrentes fut éliminée, dévorée cruellement par les requins de Touré.

Tout cela parce qu'un chef ennemi en était son propriétaire.

Un caméraman prenait soin de filmer son exécution, Touré voulait envoyer la vidéo à son rival.

Il avait fait également une autre vidéo où il avait offert en gang bang cette latina à ses hommes, juste avant mon arrivée.

La compétition de fléchettes reprenait avec les trois ravissantes femmes restantes alors que la pauvre demoiselle brune donnait sa vie en spectacle. Le public était très satisfait.

Au tour des maîtresses noires de Touré. Elles choisirent une vieille blacke réputée pour ses perversions sur les esclaves blanches de Touré.

Elle prit pour cible la mère de Marilyne la jugeant trop proche de Touré.

Mais elle rata complètement son essai.

Le rythme s'accéléra. Touré s'avança, il visa bien entendu le podium de ma femme.

Avant de tirer, Touré demanda à ma femme de s'allonger sur le dos et d'écarter au maximum ses cuisses. Offrant au public une vue imprenable de son sexe épilé. On pouvait aisément voir le foutre des chinois couler.

Ils ont dû beaucoup la bourrer durant l'après-midi.

Mais sa flèche frôla le podium gonflable de ma femme.

J'ai bien cru que ma femme allait être la seconde proie des requins.

Je poussais un gros « ouf » de soulagement.

Touré s'était fort heureusement un peu trop précipité sur ce coup-là.

Elle se releva et continua sa danse sensuelle. Les deux autres concurrentes étaient très déçues.

Les chinois décidèrent de garder le même tireur.

Il s'avança sur l'aire de lancer.

Ce petit champion de fléchettes choisit cette fois-ci le podium de la mère à Marilyne!

La mère de Marilyne savait que son heure avait sonné.

Sauf gros loupé du chinois, elle allait servir de menu de luxe aux requins de Touré.

D'autant plus que son podium dérivait en direction du lanceur chinois, facilitant d'autant plus sa tâche.

Le chinois faisait durer le plaisir, il laissait tranquillement venir le podium de la mère de Marilyne à lui.

Durant l'attente, Touré, frustré de voir sa protégée en si mauvaise posture, fit venir sa fille Marilyne.

La jeune blanche fut amenée nue. Touré s'installa derrière elle et la fourra en levrette.

Touré empoigna sa tignasse et força Marilyne à regarder l'exécution de sa mère.

« Regarde bien ta salope de mère qui va se faire bouffer toute crue »

Le chinois ordonna à la quadra de se doigter jusqu'à se sortir un orgasme solitaire.

La belle femme se plia à sa volonté en espérant une hypothétique chance de survie et commença à se passer ses doigts sur son sexe. Avec l'autre main elle se massait les seins.

Le public n'en pouvait plus et hurlait au chinois de tirer sa fléchette alors que le podium n'était qu'à quelques mètres du lanceur.

Rebecca et ma femme regardaient elles-aussi la déchéance de la quadra, humiliée en public face à sa fille.

Après quelques minutes la belle mature commença à accélérer ses mouvements.

Tout comme Touré dans la chatte de Marilyne alors qu'il lui murmura quelque chose à l'oreille.

Cette dernière prit la parole alors que Touré ne lui ménageait pas son intimité.

« Mère à qui pensez-vous? »

Sur le podium, cette dernière, simulant son excitation, répondit

« A la bite noire de notre maître »

Marilyne, sous la contrainte de Touré poursuivit

« Mère, dites à tous ce que vous pensez des pines des chinois»

La quadra commençait à se faire plaisir

« Elles sont trop petites, seules celles des noires peuvent pleinement m'honorer »

Marilyne continua sous les ordres de Touré

« C'est-à-dire Mère? »

Sur le podium la mère de famille au bord de l'orgasme peinait à répondre

« Les chinois n'ont que des petites bites »

Sa mère explosa dans un puissant orgasme!

Elle avait les yeux fermés et poussait de ravissants petits cris, son sexe ruisselé.

Le chinois en profita et lança sa fléchette.

En plein dans le podium gonflable!

Celui-ci éclata littéralement, précipitant la belle quadra en plein orgasme dans l'eau.

La blanche mature passa cruellement d'un orgasme à une mise à mort.

Touré sautait désormais à couilles rabattues sa fille.

« Si tu n'avais pas essayé de t'enfuir, ta mère ne serait pas là en train d'offrir son corps à mes requins »

Marilyne était bouleversée, Touré était un homme d'une cruauté incroyable.

« Regarde mes hommes comme ils prennent du plaisir en matant ta mère à poil une dernière fois »

Mon regard se tourna vers le public, il était ravi du spectacle et de l'horrible originalité de la mise en scène de l'exécution de la mère à Maryline.

Après la latina en ouverture du repas, c'était au tour de l'expérimentée fellatrice d'être servie au menu des requins de Touré.

Epuisée par sa masturbation, la jolie quadra n'offrit aucune résistance et fut à son tour dévorée crue.

Malgré le fait qu'elle servait de second plat après la bimbo latine, ce fut la victime qui sera le plus violement mangée par les requins, sans doute à cause de sa passivité. Elle fut littéralement déchiquetée vivante.

Touré éjacula lourdement dans Marilyne, une quantité inouïe de foutre qui inonda sa douce grotte.

Le jeu de fléchettes était mis en parenthèses le temps de laisser pleinement place jusqu'à son terme l'exécution de la mère à Marilyne.

Le public était silencieux, ébahi par la scène. La mature blanche poussait des petits cris de désespoir.

Plusieurs spectateurs filmaient le dernier show de la tendre quadra. D'autres se masturbaient.

Il y avait aussi quelques mots salaces lâchés ici et là.

« Elle a toujours aimé se faire bouffer le sexe!» lâcha une petite frappe de Touré.

La belle femme était très appréciée, son expérience faisait d'elle une fellatrice hors norme, c'était aussi la blanche qui encaissait le mieux les grands sexes africains.

Il n'y avait pas un homme de Touré qui ne lui était pas passé dessus.

Elle était souvent utilisée par Touré pour des jeux salaces, surtout que la belle ne se plaignait jamais de son sort et obéissait docilement.

Puis le jeu reprit assez rapidement, la victime ayant rapidement rejoint la latina dans les estomacs des requins.

C'était au tour d'une des maîtresses noires de Touré de tirer. Elle était soulagée car la mère de Marilyne représentait une concurrente pour elle.

Elle choisit de viser ma femme.

Mais elle rata son essai. Elle n'avait fort heureusement pas préparé son lancer. Le principal pour elle était la mort de la mère à Maryline.

Les chinois reprenaient encore leur jeune champion sous les applaudissements unanimes de l'assistance.

Rebecca était la dernière cible. Elle se figea sur son podium. Les jambes serrées, tremblantes. Ses bras raides le long du corps.

J'en profitai pour admirer cette énorme poitrine siliconée. Son regard était terrifié, elle fixa le jeune asiate qui lui faisait face, fléchette à la main.

L'asiate murmura à l'oreille de Touré.

Quelques secondes plus tard un homme noir entièrement nu fut trainé par une chaîne dans la cour.

Il s'agissait d'un ennemi de Touré, chef de gang, qui fut fait prisonnier.

Il avait une musculature monumentale!

A la demande du chinois, le prisonnier fut placé avec Rebecca sur le podium flottant.

« Maintenant débrouillez-vous, mais il ne doit en rester plus qu'un sur ce podium! »

Le sexe du prisonnier était déjà dur. Visiblement la plantureuse blonde lui faisait de l'effet.

Rebecca tenta par surprise de le pousser dans l'eau. Mais l'homme était bien plus fort, il esquiva et força la blonde à se mettre à quatre pattes.

Il avait choisi de se faire plaisir avant de jeter la demoiselle aux requins. Il la fourra en levrette.

Cet homme était une vraie bête de sexe et Rebecca sera son jouet sexuel.

La scène était incroyable. Un public excité, une piscine infestée de requins où deux ravissantes femmes avait été inscrites au menu des poissons en attendant davantage, un podium flottant sur lequel un homme noir violait sans état d'âme une ravissante blonde siliconée.

Rebecca hurlait de douleur. On jeta sur le podium divers objets.

Un gode michet en forme de sexe africain, des menottes et même une cravache!

Le prisonnier saisit le gode et l'enfonça le plus profondément dans le sexe de la jeune demoiselle.

Puis il se remit derrière elle et présenta son sexe face à l'anus de son jouet.

Le public était bouillonnant, on entendait de moins en moins les cris poussés par Rebecca.

Le violeur saisit une des deux grosses mamelles de sa victime et poussa son sexe dans le cul de la blonde. Il prit la cravache et frappa la pauvre femme qui se tordait de douleur, comme un cavalier le ferait sur une jument qui n'avançait pas.

La mise en scène de ces cruels shows m'excitait de plus en plus.

Des spectateurs avaient réussis à se glisser devant moi, me masquant le duo.

Je faisais comme les petites frappes du gang de Touré relégués à l'arrière, je m'accroupissais pour essayer de voir tant bien que mal le spectacle entre les jambes des hommes placés en première ligne.

Je n'arrivai qu'à voir le bas de la scène, les mains et les jambes jusqu'aux mi-cuisses de Rebecca, à quatre pattes, ainsi que des pieds jusqu'aux genoux du prisonnier bien placé derrière elle.

Je voyais aussi ses gros nichons pendus, malaxés à outrance par deux mains noires ainsi que le manche du gode bien enfoncé dans le sexe de Rebecca.

Le podium tanguait au rythme des coups de boutoir du prisonnier, excitant les requins.

J'arrivais enfin à me dégager la vue. Le prisonnier accéléra encore le rythme. Il empoignait fermement la voluptueuse femelle.

C'était très hard.

La belle blanche servait de vide couille à noirs, immobilisée à quatre pattes.

Il explosa dans l'anus de Rebecca. Ses coups de bassin ralentirent. Ce salaud était en train de remplir le cul de la ravissante demoiselle. Elle essayait d'extirper le sexe du prisonnier mais ce dernier la tenait fermement par les nibards.

Du jus fertile coulait du cul de Rebecca, mais le prisonnier ne se retirait toujours pas. Il donnait de lents coups de reins, mais très profonds, poussant Rebecca vers le bord du podium.

Elle cherchait toujours à échapper à la bite de son assaillant en tortillant son bassin, c'était très beau à voir, mais le dard noir était bien planté.

A chaque coup de son assaillant, la belle avançait de quelques centimètres.

Le prisonnier ricanait, il était maître de la situation. Il dirigeait son jouet sexuel à sa guise vers le bord du podium.

Rebecca ne semblait pas s'en soucier et cherchait toujours désespérément à mettre fin à sa sodomie.

Plus que quelques centimètres.

Les coups de bites se faisaient de plus en plus rares mais étaient plus forts, plus profonds.

La plantureuse blonde avait ses mains sur l'angle du podium. Elle comprit enfin qu'elle sera le dessert des requins en regardant devant elle.

Le prisonnier continuait à pousser, pour ne pas tomber dans l'eau la pauvre fille passa les bras en arrière pour saisir les mollets de son futur tueur.

Et encore un coup de rein! Rebecca a maintenant ses genoux aux bords du podium. Sa grosse poitrine était suspendue au-dessus du bassin.

Ironie du sort, elle cherchait maintenant à reculer. Elle s'empala sur le sexe de son violeur jusqu'aux intestins pour ne pas tomber.

Le prisonnier était bien calé sur ses appuis. Il faisait durer le plaisir. Ce sadique continuait à pousser Rebecca millimètres après millimètres.

Le sexe du prisonnier s'enfonçait entièrement dans le cul de la blonde, il ne se souciait absolument pas du public et était ravi.

Il prenait son pied à sodomiser une esclave à Touré, son ennemi.

La ravissante blonde était suspendue au-dessus des requins, le prisonnier lâcha ses seins pour la saisir par les hanches. Rebecca luttait de toutes ses forces pour ne pas lâcher les mollets du prisonnier.

On pouvait enfin admirer ces gros seins sans qu'ils ne soient malaxés. D'ailleurs de plus en plus de spectateurs s'entassaient face au duo, sans doute pour bien voir les deux obus de Rebecca remuer au-dessus des requins.

Sa grosse paire de seins était un poids supplémentaire dans sa lutte. Pour nous public, c'était un appât très sympathique à mater, pour le prisonnier aussi qui l'avait malaxée outragement.

Le puissant noir se verrouilla sur ses appuis. Son bassin recula légèrement comme pour prendre de l'élan.

Et il donna un énorme coup de bite. Sous la puissance, Rebecca lâcha le prisonnier et plongea en avant dans l'eau comme un vulgaire paquet.

Les requins se ruèrent sur leur dessert.

A nouveau la vue devant moi se boucha. Je n'arrivai qu'à entrapercevoir le prisonnier de dos. Il était courbé en avant, les mains sur les genoux, son long sexe encore dur pointant vers l'avant.

Il avait la meilleure vue de Rebecca, dévorée juste sous son nez. J'aurais tant voulu la voir aux prises avec les requins, surtout ses gros seins.

En tout cas il avait l'air d'apprécier, son sexe était toujours dur, il ne ratait pas une miette du show de la blonde au gros buste.

Tout comme le public d'ailleurs.

D'où je me situais, c'est-à-dire à l'arrière du podium, je ne voyais pas grand-chose si ce n'est des requins se regroupant.

Report Story

byZuwed© 7 comments/ 31605 views/ 0 favorites

Share the love

Report a Bug

Suivant
2 Pages:12

Forgot your password?

Please wait

Change picture

Your current user avatar, all sizes:

Default size User Picture  Medium size User Picture  Small size User Picture  Tiny size User Picture

You have a new user avatar waiting for moderation.

Select new user avatar:

   Cancel