tagFéticheLes Noirs ne peuvent être majorette

Les Noirs ne peuvent être majorette

byDarknessMaster©

Chapitre 1

Madame Simmons savait que ce jour viendrait. Après tant d'année a tenter de garder une équipe normale, elle dut finalement obéir et prendre des filles noirs dans son équipe de majorettes, constituée uniquement de filles blanches, sa la dérangeait d'avoir a dépeindre la beauté de ces 9 jeunes petites femmes avec des jeunes filles noirs, mais l'administration de l'école lui a demandé plus d'égalité dans chaque activités.

Ce n'était pas par racisme que Madame Simone refusait l'accès de son équipe à de jeunes filles noirs. Elle préférait juste travailler avec de jeunes filles blanches qui étaient bien plus docile et pleine d'entrain, comparée aux habituelles femmes noires autoritaire et demandantes.

Alors avec beaucoup de mécontentement, elle ouvrit ses portes aux canditariat noir de l'école. Elle demandât même a certaines filles de l'équipe d'essayer d'inviter quelque blacks.

Malgré la forte compagne de recrutement, aucune fille noire ne signait. Madame Simmons pensât qu'elles devaient être habituée à l'équipe de jeunes femmes blanches, et qu'elles n'étaient pas intéressées par l'activité.

Il y en eu une.

Trish était très athlétique et était une magnifique étudiante avec sa peau brune. Elle approchât l'entraineuse un jour alors que l'équipe s'entrainaient dans le gymnase. Simmons la vit une fois et lui offrit une place. Elle avait enfin sa joueuse d'origine noire, montant le nombre de participantes à un total de 10

Même si Madame Simmons était inquiété vis a vis d'avoir une joueuse noire dans l'équipe, elle savait qu'elle n'avait pas le choix. Cependant malgré ses réserves elle fut assez impressionnée de Trish. Elle venait assez tôt aux entrainements et contribuait réellement à l'équipe. L'équipe travaillait même mieux depuis qu'elle était dedans.

Après deux semaines Simmons commençait à se sentir a l'aise avec Trish. Même le respect qu'avaient jeunes majorettes pour Trish était évident. Trish était toujours le centre de l'attention elle elles la suivait partout ou elle allait.

Il y eu des rumeurs parlant d'elle comme d'une capitaine d'équipe. C'était de mauvais augure pour Amber. Voyez vous Amber était déjà la grande capitaine de l'équipe. Pendant 4 années elle eu travaillée très dur pour obtenir ce titre de capitaine et ne voulait pas la perdre pour une jeune noiraude qui n'était dans l'équipe que depuis quelques semaines.

Bientôt Madame Simmons devint inquiète a propos des tentatives visible d'Amber visant à saboter la progression de Trish. Elle faisait de dur commentaires derrière son dos et ne lui était d'aucune aide.

Mais après quelques semaines, ce fut inutile. Toutes les autres filles blanches était visiblement du coté de Trish. Leurs attitudes devinrent un peu plus étrange lorsqu'elles étaient proche d'elle. Les filles n'osaient presque jamais la regarder dans les yeux et l'entraineuse ne vit personne marcher face a elle. Elles étaient habituellement a ses cotés ou derriere elle, mais jamais face a face. Très étrange.

Hélas, Madame Simons avait d'autre choses a se préocupper. Plusieurs de ses meilleurs filles quittaient l'equipe. C'était de mauvaise aucune si elle voulait maintenir le niveau d'equipe a son plus haut point de compétition.

Elle en vint presque a les supplier de rester. Et alors qu'elle leur demandait pourquoi elle partaient, elle ne put en croire ses oreilles. D'une certaine facon, elles étaient persuadée de ne pas être assez bien pour etre majorette et elle ne méritait pas leur place ici.

Au bout du compte Madame Simons ne put les empecher de rendre leurs uniforme et quitter l'equipe. Elle ne put s'empecher de remarquer qu'elle était egalement les moins jolies filles blanches qui étaient alors dans l'equipe. 

Heureusement, remarquant le succès de Trish, quelques jeunes blacks demandèrent a rejoindre l'equipe. N'aillant aucune alternative, Simons les accéptat dans le groupe et elle avait a présent 6 caucassiennes pour 4 blacks.

Avec la mixité des couleurs, Simons redevint concentrée sur leur entrainement. En quelques semaines l'equipe faisait encore mieux qu'elle n'avait jamais vue depuis longtemps, et dépassait de loin le niveau de compétition des autres écoles.

Durant le mois suivant, deux nouvelles blacks avaient réjoint l'equipe apportant le total de participante a 12 : 6 black et 6 caucassiennes. Simons fut félicitée par l'ecole pour avoir réussit l'intégrassion si facilement. Mieux encore, la coach fut heureuse de voir que l'hostilité entre Amber et Trish avait disparut. Apparement, dans magnifique preuve de bonne volonté, Amber donnat a Trish le poste de capitaine. Madame Simons était un peu surprise par cela. Amber avait tellement voulut ce poste depuis qu'elle était une jeune recrue. Cependant c'était Trish qui tenait le titre et toute les autres filles en semblaient heureuse.

Fait encore plus inhabituelle, Amber semblait a present tout faire pour rendre Trish confortable. Par exemple le massage des pieds. Après chaque séance Miss Simons entrait dans le vestiaire et voyais son ancienne capitaine caucassienne masser gentimment les pieds fatigués et en sueur de Trish. Simon était un peu décu que Trish ne lui retourne jamais la faveur, or meme ne lui donne jamais , lorsque le massage était finit un merci.

Un autre geste sympathique d'Amber était de s'assoire sur le sol plutot que sur le banc lorsqu'elles se changeait. Malgrès les difficultés évidentes de mettre l'uniforme de majorette en étant sur le sol, Amber ne semblait pas se gener de laisser plus de place a la jeune noire.

Mais le plus grand changement était a quel point toute les autres filles blanches semblaient suivre l'attitude d'Amber. Chaque caucassienne était devenut plus proche d'une noir en particulier, aproximativement du même age. Les caucassiennes semblaient rester constamment proche de leur nouvelle amie noire et Simons en vit même une qui portait les livres de son amie dans des couloirs.

Après un autre mois les choses s'améliorèrent. Plusieurs collègues venaient pour voir les routines et Madame Simons était simplement très fiere de ses filles. Avoir des filles d'origines différentes devenait alors une très bonne idée.

Cependant, les choses n'étaient pas aussi parfaite qu'elles en avaient l'air. Malgrès toute les gentillesse des jeunes filles blanches, les blacks n'avaient pas encore montrée la moindre bonne volonté en retournant les faveurs, et la coach était persuadée que les blacks n'appréciait même pas cette amicalité.

Comme lors des douches. Normalement chaque filles avait le droit a une seule serviette pour se sécher. Cependant depuis quelque temps lorsqu'elles sortaient de la douche, les noirs avaient deux serviette entourée autour de leurs corps. Une cachant leur poitrines et l'autre autour de la taille.

Les jeunes blanches sortaient non loin derrière, nue et trempée. Alors que les noirs se séchaient devant les casiers, les blanches s'assayait sur le sol, attendant qu'elles finissent. Enfin après quelques dix bonnes minutes les jeunes blacks leur tendaient leurs serviettes humide afin de se sécher.

Au début Simons pensat a en parler avec Trish, qui était la plus imfluante des filles de l'equipe. Mais voyant comment tout ce passait bien, elle ne voulait pas vraiment perturber les choses. Et de plus, les jeunes filles ne semblaient pas être génée de faire toute ces faveurs a leurs camarades.

Les choses devinrent alors encore plus bizarre. 
Normalemnt durant les compétitions de football, les fans ne sont pas très entousiaste, cependant pour une raison inconnue, ils étaient aujourd'hui comme en délire. A chaque fois qu'une des majorettes blanches faisait un saut ou se penchait, la foule devenait très mouvementée et encourageatrice.

La coach esperait que c'était pour leur progres considérable. Puis elle remarquat qu'aucune des noirs n'avait autant de soutien durant leurs excercices, et que les jeunes filles blanches rougissaient a chaque fois qu'ils terminaient leur mouvements. Simons devint alors soupconneuse. Curieuse, elle se mit face aux filles et attendit leur mouvements.

Tout d'abord Trish fit un très bon attérissage, avec un pied balancé dans la main de la fille sous elle et son autre pied levé en l'air. C'est un mouvement habituelle, et tout ce qu'on pouvait voir était la culotte de son uniforme et ses jambes noirs. pas très impressionnant.

Puis une des filles blanches, Sara, se préparat a faire le même mouvement. Elle vit son entraineuse la regarder et commencat a paniquer , mais la black derriere elle la retint par la taille et la bloquat fermement. Alors qu'elle murmurait quelque chose dans l'oreille de Sara, Sara baissat la tête et acquiessat. Après quelque seconde Sara avait sautée. Alors que Sara levat sa jambe, la machoire de Madame Simons s'ouvrit en grand. le vagin de Sara était complétement exposé au public. Alors que les fans exploserent derriere elle, Simons regardat le visage de Sara devenir rouge pivoine de honte alors qu'elle baissat les yeux au sol.

Madame Simons était complétement estomaquée. Sara avait elle intensionnelement laissé son corps sans sous vetements ou avait elle simplement oubliée? Alors qu'elle continuat a regarder le reste des filles elle eu sa reponse. Alors que toute les noirs portait une culotte, aucune des filles blanches n'avait quelque chose sous leur mini jupes.

Ne voulant pas provoquer un scandale, Simons autorisat les filles a rester sur le terrain. Mais à la fin du match, elle était outragée. Alors qu'elles retournaient dans les vestiaires, Trish pris son entraineuse par derriere.

"Hey, Madame, il y a quelque chose qui ne va pas?"

"Je dirais certainement oui. La moitié de tes camarades ne portait pas de culotte pendant le match d'aujourd'hui!"

"Oh.. sa. C'est pas vraiment grave. On leur a dit de le faire."

"QUOI?"

"Oui Madame, on a dit au caucassienne de ne pas porter de culotte pendant le match."

"Mais pourquoi ferais tu cela?"

"Pour augmenter l'excitement de notre séance. On savait que voir des chattes nous rapporterais du succès au près des fans durant la partie."

"C'est une terrible idée. Et pourquoi juste les filles blanches? J'ai vu que toute les noirs de l'equipe portait des culottes!"

"Parce que franchement Madame Simons, on est pas des salopes. Nous avons trop de respect envers nos corps pour les montrer comme sa."

"Que dit tu? Je connais ces filles, elles viennent de bonne familles respectée. Je ne croirais jamais qu'elle voulait faire quelque chose comme sa."

"Elles ne voulaient pas Madame Simons, elles l'ont fait parce qu'on leur a dit de le faire."

"Pardon? Je comprend pas? Pourquoi ferais t elle ce que vous leur dite?"

"Et bien c'est vraiment simple, sa s'appelle la dominance naturelle."

"Je ne te suis pas."

"Madame Simons, lorsque une petite jeune fille blanche se trouve en compagnie d'une autre fille noir, elle a tendance a devenir obeissante envers elle. Il n'y a vraiment rien de mal a cela, c'est naturel. Nous autres femmes noirs remplissont simplement notre rôle naturel lorsque nous les dominons."

"Je ne peut pas croire ce que j'entend."

"C'est vrai, même vous avez du le sentir de temps en temps, n'est ce pas Madame Simons."

L'entrainneuse était sans voix. Comment sa belle capitaine osez elle dire de tel choses?

"Allons, coach, etre autour de toute ces jeunes filles noirs et atlhétiques..."

"Trish je ne sais pas de quoi tu parle, comment ose tu me dire de tel chose. Maintenant rentre au vestiaire et lave toi."

Trish ne fit que lui sourire et entrat dans le batiment. Madame Simons se tint immobile pendant un moment, essayant de comprendre ce que lui avait dit sa principale participante. L'idée que les femmes blanches était naturellement obeissante aux blacks était absurde, et c'était méchant de la part de Trish de suggerer que sa coach était sujete aux même réactions.

Alors qu'elle pénétrat dans le vestiaire et jetat un coup d'oeil dans les douches, elle vit les 6 filles blanches soit a genoux, soit se tenant gentillement debout, nue, lavant le corps de leur 'amie' noir.

Elle comprit enfin. Elle réalisat finalement ce qui se passait entre les deux groupes de filles. ses gentilles participantes devenaient des jouet docile entre les mains de leur camarades noires. les jeunes blanches se soumettant aux jeunes noirs, les blanches les plus agée se soumettant aux noir les plus agées. Cela arrivait. Vraiment.

Puis elle regardat dans le coin des douches et vit Trish devant un des jets d'eau chaude. En bas a ses pieds se tenait Amber, a genou prosternée avec son cul pale élevé vers le plafond alors qu'elle lavait un des pieds noir de Trish.

Après quelque instant qu'il lui fallut pour comprendre ce qui se passait, Madame Simons sentit son coeur battre la chandelle. Paniquée elle quittat le vestiaire aussi vite que possible et rentrat directement chez elle. Tremblant legerement de cette révélation, elle glissat dans un bon bain chaud et prit sa propre douche.

Elle ne pouvait y croire. Ces filles était si douce et innocent lorsqu'elles n'étaient qu'entre elle. La plupart de ces filles venait de bonnes familles de bon voisinage, et pourtant l'image de Monica, une jeune fille blanche en seconde année, agenouillée devant une jeune fille noir, lavant délicatement ses jambes noirs et ses cuisses était irréel. 
Sans meme le réaliser Madame Simons descendit sa mains entre ses cuisses alors que des images envahissait son esprit. Puis elle pensat a Amber et Trish. Elle se souvenait de la fierté qui avait illuminé son visage lorsquelle avait été nommé capitaine. Et combien elle s'était battu contre Trish pour le rester. Et pourtant a présent elle était a genou nettoyant les pieds de la nouvelle capitaine.

Madame Simons se masturbait sans retenue a présent. L'eau chaude frappant son visage et sa poitrine. Bientot ses jambes tremblerent et elle tombat a genoux.

Soudainement l'image changat encore. A la place de voir Trish depuis la porte, Trish se tenait a présent devant elle. Ses longues jambes athlétiques proche de la coach. Elle avait remplacée Amber. Elle était celle qui était a genoux devant la femme noir. A cette instant la chatte de Madame Simons explosat son jus sur ses doigts. 
Durant la nouvelle semaine, le moral de Simons se relevat en apprenant que son equipe était classée premiere de tout le pays. Toute les entraineuses était tellement jalouses du succès de ces filles, et Simons était très fiere.

Elle oubliat meme de remarque comment chaque fille continuait de nourrir les désirs de leur camarades noirs.

Arrivant au nouveau match de footabal, l'entraineuse était convaincut qu'elles allaient faire leur meilleure performance. Elle était meme sur que TOUTE les filles portaient des culottes cette fois.

Le jeu se déroulat sans accroche. Madame Simons devenait encore plus fiere du travail acomplit. A la fin de la seconde pause , les fans était vraiment en folie.

Bien sur tout ne pouvais pas se passer parfaitement. A la mi temps, Madame Simons autorisat ses filles a prendre une courte pose. Alors qu'elle pris un siege pour se reposer, elle remarquat du coin de l'oeil deux majorettes qui approchaient un groupe de fans très excitée.

Elles les reconnu immédiatement comme étant Michelle et Wonda. Wonda poussait gentimment une Michelle visiblement nerveuse vers l'homme qui se tenait a present contre les barres les pressant de se rapprocher.

Observant, Simons vit Wonda commencer a parler a l'homme, presque plaisantante alors que Michelle se tenait derniere elle. Wonda se mit alors derriere Michelle, murmurat quelque chose a son oreille, posat ses mains sur ses hanches et attrapat les deux bords de son haut de majorette.

Puis pour le plus grand desaroi de la coach, Wonda relevat le top de Michelle, revelant sa poitrine laiteuse aux hommes. Alors que Wonda continuait de tenir le haut de Michelle, un des hommes sortit sa main et commencat a caresser l'adolescente.

Un instant plus tard d'autres majorettes venait au meme endroit, avec leur camarade caucassienne obeissante les suivant a la trace. En un rien de temps les hauts furent levait et d'autres poitrines furent fortement caresser et pincoté. Une des blacks levat même la jupe d'une des fille, montrant sa petite culotte a un homme, qui glissat sa main dedans.

Madame Simons était pétrifiée , choquée par la scene qui se formait rapidement devant elle. La moitié de son equipe se faisait caresser. Encore plus incroyable, les jeunes filles laissaient les blacks reveler leur charmes ansi.

Simons sortit de son trauma et se pressat de verifier si quelqu'un avait vu ce qui c'était passait, mais la foule semblait ne rien avoir remarqué. Réalisant qu'elle ne pouvait laisser ce genre de chose continuer, elle allat directement vers ses filles et commecat a crier sur ces jeunes exébisionnistes.

Effrayée, toute les filles se presserent de retourner sur le terrain et commencèrent leur second enchainement.

Dieu merci, rien ne sortit de l'ordinaire jusqu'a la fin du match. Mais Madame Simons était visiblement encore très énervée, et les filles firent de leur mieux pour eviter son regard alors qu'elles partirent pour le vestiaire a la fin du match.

Mais la coach en avait plus qu'assez. Cette connerie devait s'arreter. Domination naturelle ou pas, ces filles noirs allaient laisser ces jeunes files en paix. Madame Simons était une adulte et si ces blacks ne voulait ecouter, elles devrons quitter l'equipe.

Une fois dans le vestiaire, Simons envoyat les filles caucassienne a la maison et ordonnat aux autres d'aller dans son bureau. Les yeux roulant, elles entrerent dans son bureau et entourerent son bureau alors qu'elle fermait la porte

"Ok, maintenant j'en est marre de ces absurdités. Je ne sais toujours pas exactement ce que vous faites a vos camarades, mais sa vas s'arreter, maintenant. Vous etes supposées etre une equipe, une ferme, equipe supportaire bien fiable. Vous n'est pas supposer faire d'elles vos servantes personnelles!"

"Mais Madame Simons, c'est ce qu'elles veulent vraiment. C'est dans leurs sang."

"Trish c'est strupide...."

"C'est vrai! Les femmes blanches sont plus heureuse au pieds des femmes noirs que en etant leurs eguales. Comme je le disais c'est naturel. Meme durant l'esclavage, les femmes des propriétaire d'esclave ne venait que rarement voir leur esclaves personnellement. C'est une fait acquis que une femme blanche ne peut resister a la presence dominante de leurs esclaves noir de meme sexe et qu'elle se retrouvait souvent se soumettant a leur propre esclave, pour leur propre humiliation."

"Je suis désolée Trish mais c'est ridicule. Maintenant je veux que tu arrete de traiter tes camarades si méchamment. Tu me comprend?"

"Oh je comprend Madame, mais je ne pense pas que toi tu me comprenne."

"Pardon?"

"Madame Simons, tu ne peut tout de meme pas me dire que tu n'a pas ressentit le besoin, le désir."

"De quoi parle tu?"

"T'est sans doute une adulte, mais tu est toujours une femme blanche. Tu ne peut pas me dire que tu ne t'est pas imaginée a genou devant moi."

"Je...Je...Trish cette conversation est terminée..."

"Madame Simons, je crois te voir rougir. Tu y a donc pensée. C'est pas grave coach. Comme je le disais, c'est simplement naturelle. Tu peut te mettre a genoux maintenant si tu veux, je ne dirais rien."

"TU ne diras rien? Trish comment ose tu! Je suis une adule et ta coach. Tu devrait me montrer un peu de respect."

"Madame Simons, pourquoi se retenir? Obeissez a vos instincts. Pourquoi regarde tu mes jambes, ne sont elles pas jolies?"

Malgrès elle, elle avait le regard plongé sur ses longues jambes. Oui elle avait de très jolie jambes. Longues, atlhétiques, et... noir. Elle tentat de regarder autre chose, et s'appercut qu'elle ne pouvait pas. Simons était hypnotisée par ces puissantes jambes noirs. Quelque chose ne elle ne la laissait pas bouger la tete.

Report Story

byDarknessMaster© 0 comments/ 23417 views/ 1 favorites

Share the love

Report a Bug

Suivant
2 Pages:12

Forgot your password?

Please wait

Change picture

Your current user avatar, all sizes:

Default size User Picture  Medium size User Picture  Small size User Picture  Tiny size User Picture

You have a new user avatar waiting for moderation.

Select new user avatar:

   Cancel