tagContrôle MentalLa Transition 03

La Transition 03

byWalterego©

Amaury Lemestre poussa la porte d'entrée du Club « Entreprendre au Féminin » et se dirigea vers le bureau marqué « Secrétariat » qu'il partageait avec Séverine.

« Re-bonjour ma biche » dit-il visiblement très satisfait de lui-même avant de l'embrasser. « le buffet sera parrainé par la veuve Doucerc du Traiteur du même nom et les boissons gracieusement offertes par Madame Latrique des 'Chais du Sud' . J'ai même obtenu que l'agence d'intérim prenne en charge les serveurs et hôtesses. Notre troisième conférence trimestrielle sera encore plus accueillante que les deux premières! »

« Et tu as dû payer de ta personne, O mon seigneur et maître? »

« On n'a rien sans rien ma belle ... et de ton côté? »

« La Députée Durand-Aignon a confirmé sa présence ainsi que la Secrétaire d'Etat Tadira Dachi mais elles ont toutes deux demandé que tu t'occupes personnellement de leur accueil ... et elles débarquent du même TGV la veille de la Conférence! »

« Bon, j'improviserai ... Elles ne sont pas seulement importantes pour ta mère et le Club ; j'aurai aussi besoin de leurs réseaux lorsque je demanderai l'investiture de leurs partis aux prochaines élections! »

« Et, last but not least, O.B. va passer cette après-midi pour déposer les cadeaux très personnels que nous remettrons aux participantes... elle a demandé si nous étions libres. Je lui ai promis que nous fermerions boutique ; il y a trop longtemps que je n'ai pas profité de ses services... »

Elle vit une bosse se développer dans l'entrejambe de son Doué . Depuis qu'il avait compris que les réactions surprenantes d'O.B. n'étaient pas dues pas une quelconque résistance à son Pouvoir mais au contraire à une sur-soumission à ses désirs, elle était devenue une de ses Influencées préférées. Et Séverine ne manquait pas d'en profiter également, elle qui appréciait particulièrement l'expertise et l'enthousiasme de son aînée.

Ophélie-Blandine, sanglée dans un imperméable noir qui la couvrait du cou au dessous des genoux, débarqua à 13 heures tapantes avec chariot de courses rempli à ras-bord de petit colis joliment emballés. Séverine la fit entrer dans son bureau et préleva un de paquets en disant

« Ce sont les fameuses boules de geisha? »

« Mmmh oui « répondit Ophélie-Blandine, « Et tout ce qui a de plus made in France. Mmmh ...Je n'oserais pas utiliser les gadgets chinois .. mmm.. bon marché dans mon... mmmh... intimité »

Séverine défit l'emballage cadeau, dévoilant un étui en cuir de la taille d'une canette de 25cl. Elle ouvrit l'étui et découvrit trois boules de la taille d'une balle de ping-pong, faites d'une espèce de silicone couleur chair.

« Pourquoi trois boules? «

« Pour celles ... mmmh .. dont les dimensions internes ..mmh.. ne peuvent se contenter .. ooh ... des deux boules ...ooh ... classiques. Elles sont rechargeables, étanches et .. mmmh .. . se dilatent légèrement à la chaleur «

« Ophélie-Blandine » intervint Amaury. « Est-ce que tu ne nous cacherais pas quelque chose? »

« Non Maître Amaury. Je suis votre Soumise ; je ne peux rien vous cacher! »

« Enlève ton imper! »

Elle défit les boutons les mains légèrement tremblantes et laissa tomber le vêtement à terre. Elle était quasi nue en-dessous, ne portant qu'une culotte en latex noir et un soutien également en latex mais dont les bonnets trop étroits étaient ouverts en leur centre par une découpe circulaire qui laissait jaillir les mamelons et les tétons poussés en avant par le latex qui lui comprimait les mamelles.

Le garçon s'approcha de la Soumise et caressa les tétons durcis avant de prendre le mamelon en bouche et de le sucer.

Ophélie-Blandine gémit et tituba légèrement d'avant en arrière. Séverine, qui s'était laissée tomber à genoux la rattrapa par les fesses de peur qu'elle ne s'effondre. Le bassin de la visiteuse était au niveau du nez de la jeune fille qui huma avec délices l'odeur de l'excitation sexuelle qui se dégageait de la culotte en latex. Puis elle fronça les sourcils.

« J'entends un léger bruit qui vient de sa chatte! Ophélie-Blandine , coquine! Tu as commencé à utiliser les boules sans notre autorisation! »

« Oh Maîtresse, je voulais... mmmh ...seulement ...mmmh... m'assurer .. de leur .. qualité! »

« Bon argument » répondit Amaury « Et que penses-tu de cet article? «

« Oooh ... le meilleur jouet ...aaah .. que j'ai jamais ...mmmh... utilisé . Je vais .. ooh .. »

« NON! JE T'INTERDIS DE JOUIR! » Amaury avait utilisé toute son autorité de Doué pour lui imposer un blocage à peu près total au bord de l'orgasme .

« OOOOHHH ... NOOOON ... MAÎTRE ... MAÎTRE! J'étais tellement ..oooh .. près ...prête ... «

« Tu ne peux pas prendre ton plaisir avant nous Soumise » lui rappela Séverine sévèrement . « Enlève ta culotte » lui ordonna t'elle tout en farfouillant dans le tiroir de son bureau.

Elle en sortit un collier en velours rouge garni d'une boucle à laquelle était attachée une laisse. Dès qu'O.B. eut enlevé son sous-vêtement en latex, Séverine lui noua le collier autour du cou et la tira vers le divan qui ornait un mur de son bureau. Elle se coucha à moitié sur le siège, releva sa jupe et exerça une traction sur la laisse pour qu'Ophélie-Blandine s'accroupisse entre ses jambes. Elle raccourcit la laisse pour obliger la trentenaire à approcher son visage de sa vulve qui commençait à s'ouvrir sous l'effet d'une excitation de plus en plus sauvage.

Docile, Ophélie-Blandine se mit à la lécher avec application, faisant sursauter sa Maîtresse de plaisir

« AAAH! Soumise tu es toujours aussi bonne! Amaury! Fais-lui sentir comme je suis excitée! »

C'était un nouveau truc que le garçon avait découvert récemment : transmettre les émotions sensuelles d'une femme à l'autre. Cela lui évitait de devoir les Influencer tout en obtenant un résultat à peu près identique.

« Mmmmh! « La bouche pleine, Ophélie-Blandine ne put exprimer la brutale montée de son excitation qui doublait d'un seul coup alors que la voie vers l'orgasme lui était toujours interdite.

Amaury farfouilla dans le tiroir magique de Séverine et en sortit un tube de gel lubrifiant. Il déboucla son pantalon d'où jaillit son sexe en totale érection. Il n'avait pas pris la peine de mettre un caleçon le matin, sachant qu'avec ses démarchages, il allait probablement passer plus de temps la bite à l'air que dans le caleçon. Il enduisit son sexe de gel et s'agenouilla derrière la croupe rebondie d'O.B.

Lorsqu'il appuya son gland contre le sphincter de la Soumise, elle poussa un nouveau gémissement mais il n'en tint pas compte et commença à pousser de toute la force de ses reins. Le sphincter n'avait aucune chance face à la verge du Doué et, bien que le garçon n'ait pas Influencé sa partenaire pour qu'elle se relaxe, il se fraya un passage dans l'étroit conduit, arrachant une cascade de gémissements plus ou moins douloureux à sa victime.

Au fur et à mesure de sa progression, il sentait de l'autre côté de la paroi interne, les deux puis trois boules de geisha qui truffaient le vagin de sa proie. Une lueur mauvaise dans le regard, il commença à faire aller et venir son membre turgescent, sentant les boules se mouvoir d'avant en arrière selon la progression de son mandrin.

« MMMH ...mmmh...MMMH! » tenta t'elle de protester mais Séverine tenait la laisse trop serrée et elle ne put décoller sa bouche du sexe en fusion auquel elle était plaquée.

Alors qu'Amaury se retirait brutalement de l'anus défoncé, une des boules jaillit hors de l'intimité d'Ophélie-Blandine et tomba sur le sol.

« Mmmuuh! » le ton des gémissements devint plus piteux tandis qu'il se réemmanchait dans le rectum dilaté. Dès lors, chaque retrait se faisait plus brutal, le garçon étant bien décidé à expulser les deux boules restantes du vagin de la Soumise. La deuxième fut rapidement éjectée elle-aussi mais la troisième, celle qui était enfoncée le plus profondément lui résistait.

« Vas-y Amaury, .. .oooh... fais-lui payer ..ooh.. son audace.. ooh.. à cette... traînée! OOOH! » Séverine approchait à grands pas de la délivrance malgré la maladresse de plus en plus criante de son amante.

Amaury augmenta le niveau d'excitation des deux femmes, déclenchant l'orgasme de Séverine qui se tordit de plaisir dans le divan, tirant à deux mains sur la laisse de la lécheuse de son As de Carreaux.

A moitié étranglée, Ophélie-Blandine encaissa l'orgasme de sa Maîtresse via le Pouvoir du Doué qui lui répercutait les ondes de plaisir de la plus jeune. Son vagin se contracta spasmodiquement et la troisième boule entama une lente progression vers la sortie, aspirée par les contractions et poussée par la verge du sodomite.

Lorsqu'elle rejoignit ses sœurs jumelles sur le sol, Amaury donna un dernier et monumental coup de bite dans le rectum d'O.B. et se libéra en hurlant son soulagement lui aussi . Malgré ses prestations du matin, il déchargea en elle à sept ou huit reprises , tétanisé par le passage du flot de sperme qui se vidait dans l'anus de sa victime.

Séverine et lui se regardèrent sans mot dire, les yeux cernés de la fille fixés sur les yeux mi-clos du garçon haletant.

« Tu vas lui permettre de jouir? » demanda t'elle dans un souffle.

« Non ... pas encore ... Tu dois .. aussi essayer... les boules .. «

Il s'extirpa du beau cul de trentenaire et lui dit

« Soumise, nettoie les boules de toute trace de ta désobéissance et introduit les dans ta Maîtresse! »

Les mains tremblantes, Ophélie-Blandine s'exécuta tandis qu'Amaury allait se laver la verge aux toilettes. Lorsqu'il revint, Séverine était allongée de tout son long sur le divan au pied duquel était pelotonnée sa servante, les mains sur son sexe en feu et les yeux mouillés de larmes de frustration.

Le bassin de Séverine était agité de petites convulsions tandis qu'elle commentait la montée de son plaisir à la Soumise.

« Oooh, c'est très bon... deux boules ... c'est parfait .. pour moi ... aaah .. pas besoin ... d'une ...uuuh... troisième.. comme les ...oooh... vieilles ... défoncées ... comme toi ... aaah. ... Amaury.. vas-y... baise-la ... fais la ... oooh ... jouiiir ... «

A voir la tête d'Ophélie-Blandine, le garçon comprit qu'elle avait atteint son point de rupture. Il empoigna à son tour la laisse et l'obligea à s'assoir sur le bureau de Séverine. Il la pénétra d'un seul coup et l'aida à entourer ses jambes autour de ses hanches tandis qu'il se penchait pour mordre les tétons dressés. Sa verge se mouvait dans un volcan dont l'éruption trop longtemps retardée menaçait presque la santé mentale ou physique de l'Influencée. Pris de pitié, il se décida à précipiter les événements. Il ouvrit enfin les vannes de la jouissance de sa partenaire et l'entoura de ses bras pour l'empêcher de tomber et de se blesser.

« AAAAAAAAAAAHHHHH »

Le hurlement qui s'échappa de la gorge d'Ophélie-Blandine fut aussi strident que bref. Son corps convulsa comme une épileptique et ses yeux se révulsèrent. Le bas-ventre d'Amaury fut inondé par une décharge de cyprine invraisemblable. Son sexe était pris dans un étau et il dut s'appuyer de tout son poids sur le bassin de sa partenaire pour éviter qu'un spasme plus violent que les autres ne blesse sa verge toujours prisonnière du vagin qui l'enserrait..

Lorsque les convulsions se calmèrent et que l'étreinte sur sa verge se relâcha, il pinça les tétons qui saillaient hors du soutien-gorge en latex. Aussitôt, la trentenaire se cabra en gémissant et son intimité se referma à nouveau sur le membre qui lui occupait la chatte

« Uuuh! .. Maî... tre ... plai..sir! »

Par pur sadisme, il pinça encore une fois les tétons d'Ophélie-Blandine, encore et encore, déclenchant à chaque fois des réactions en chaîne dans le corps de son amante.

Séverine se hissa hors du divan et escalada le bureau pour fourrer à nouveau sa chatte dégoulinante sur la bouche de la belle Soumise à moitié inconsciente .

« Vas-y Soumise, ... termine-moi ... «

« Maîtresse ... je n'en peux ... plus ... pitié. »

Séverine écrasa ses fesses sur les seins trop sanglés de son aînée.

« Obéis Soumise ou il t'en cuira! »

Toujours engoncé dans la grotte d'amour d'Ophélie-Blandine, Amaury réactiva leur libido, brûlant quelques étapes pour les amener tout de suite à la lisière de l'orgasme.

« AAAAH .. Maury » gémit Séverine qui sentait son ventre au bord de l'explosion

« MMMH » renchérit O.B. qui s'était précipitée sur la conque qui l'attendait impatiemment.

Le garçon commença à pilonner le vagin de la trentenaire, déterminé à ne plus lui laisser de répit jusqu'à ce qu'il se soulage en elle. Ses coups de boutoir la faisaient tressauter et heurter de ses lèvres le clitoris érigé de la jeune fille qui la chevauchait.

Ahanant et gémissant tous les trois, ils se précipitèrent vers une triple jouissance qui les laissa vidés ; surtout Ophélie-Blandine dont le système nerveux avait déjà été mis à mal par son premier super-orgasme...

En descendant de sa monture, Séverine s'aperçut que les sécrétions d'O.B. avaient maculé son bureau en compagnie du sperme d'Amaury qui avait fini par ressortir de l'anus trop dilaté.

«Grosse cochonne! Espèce de truie! Tu as osé souiller mon bureau? Nettoie-le ... avec ta langue! »

Amaury n'eut même pas besoin de son Pouvoir pour obliger Ophélie-Blandine à obtempérer ; elle se mit à laper le mélange de cyprine et de semence masculine, prenant visiblement du plaisir à être ainsi rabaissée par sa Maîtresse. Il attendit qu'elle ait terminé pour lui présenter sa verge en lui ordonnant. de la nettoyer aussi. Puis ce fut au tour des boules de geisha que Séverine avait extraites de sa chatte qu'elle suça avec application.

Tout le temps des deux dernières opérations, elle garda les yeux baissés pour bien montrer sa totale soumission au jeune couple. Amaury défit le soutien-gorge et libéra les grosses mamelles qui portaient toutes les marques de leur compression. Il les malaxa avec délectation, arrachant de petits gémissements à sa victime lorsqu'il insistait sur les marques de ligature.

Séverine attacha ensuite la laisse à l'accoudoir de sa chaise et força O.B. à s'agenouiller à ses pieds.

« Ce sera dorénavant ta place lorsque tu nous rendras visite! Ainsi, si tu laisses encore échapper la semence de ton Maître ou tes sécrétions de cochonne en chaleur, tu souilleras le sol au lieu de mon bureau! »

« Bien Maîtresse! »

« D'ailleurs pour éviter tout nouveau débordement, nous allons prendre des mesures de précaution» Elle fouilla dans le tiroir et en sortit un plug anal de bonne dimension. « Tiens, tu sais où tu dois le mettre ... enfonce-le bien à fonds ... Comme ça, très bien! .. Et maintenant, remets ta culotte! ... Assieds-toi bien droite ... Je veux être sure qu'il te dilate bien le cul.... Voilà! ne bouge plus! ... »

« Merci Maîtresse! »

Amaury regarda sa première Influencée avec admiration. Elle avait pris le contrôle d'Ophélie-Blandine comme si elle avait elle-même du Pouvoir. Elle devait avoir un talent naturel . Ce serait intéressant de voir si leur complicité permettrait d'utiliser ses capacités avec d'autres femmes .. ou hommes ... pourquoi pas?

Quelques jours plus tard, ils étaient tous les deux à l'entrée de la salle de conférence prêtée par la Mairie pour la troisième conférence du Club « Entreprendre au Féminin ». Séverine accueillait les participantes, toutes clientes ou potentiellement clientes de « Monnet Cleaning » et leur remettait le cadeau de bienvenue tandis qu'Amaury, légèrement en retrait, cochait les noms sur sa liste et en profitait pour les Influencer légèrement.

« Légèrement » avait bien insisté Elise « D'accord pour qu'elles prennent gentiment leur pied pendant les exposés mais que cela ne se transforme pas en orgie! »

A quelques exceptions près, la plupart des arrivantes s'éclipsèrent aux toilettes dès qu'elles eurent découvert le contenu du colis-cadeau. Amaury fut très amusé de les voir ensuite discuter entre elles, les joues rosies et fermant parfois discrètement les yeux pour mieux savourer le plaisir diffusé par les boules de geisha.

Il avait une folle envie de « pousser » son Influence un peu plus fort pour voir ce qui se passerait mais il se rendait bien compte qu'il ne ferait qu'amener le chaos. La conférence était trop importante pour Elise .. et pour son propre avenir.

Le maire, un homme dans la soixantaine, fit un discours convenu et heureusement bref après quoi Amaury le laissa entre les mains -- ou plutôt entre les cuisses- de Sara qui officiait dans un bureau derrière la salle.

L'ex-PDG avait cessé de résister au Pouvoir du Doué et se soumettait presque spontanément à toutes les sollicitations sexuelles auxquelles, suivant les ordres d'Elise ou de Chantal, elle était régulièrement confrontée. Outre la prime mensuelle aux ouvriers -- et à certaines ouvrières -- elle avait aussi servi de monnaie d'échange dans diverses tractations avec des hommes d'affaire ou politiques mâles.

Amaury la récompensait cependant régulièrement en lui offrant une soirée « sous Influence » ; il ne voulait pas qu'elle perde son enthousiasme pour les relations sexuelles débridées dont elle s'était fait une spécialité. Elise et Chantal payaient parfois aussi de leurs personnes -- surtout en tandem -- mais préféraient pouvoir choisir leur partenaire. Quant à Séverine, elle était sa propriété exclusive ; du moins en ce qui concerne les mâles ; pour les femelles, elle avait carte blanche comme avec Ophélie-Blandine!

La Secrétaire d'Etat , Tadira Dachi, faillit provoquer un incident en ayant un orgasme à la fin de son discours. Ses « mmmh » et « oooh » n'étaient pas passé inaperçus de l'assistance complice et sa conclusion « L'avenir nous appartiendraaAAAAHHH! » déclencha une salve d'applaudissements amusés. Même si beaucoup de participantes portèrent ensuite discrètement une ou deux mains à leur entrejambe en soupirant.

Elise, très élégante dans une robe de haute-couture certainement récupérée dans la garde-robe de Sara, insista quant à elle sur le nécessaire soutien politique à leurs alliées présentes et à l'extension indispensable de leur influence vers de « nouveaux candidats ouverts à nos idées » , ce qui était une amorce de l'annonce de la candidature d'Amaury aux prochaines élections qui serait le thème central de la quatrième conférence du Club.

Mais pour l'heure, il devait veiller à récompenser ses alliées actuelles.

Nicole Durand-Aignon et Tadira Dachi l'attendaient dans le bureau où Sara avait déjà remercié le Maire. Les deux femmes se regardaient en chiennes de faïence. Elles étaient rivales en politique aussi bien que dans la presse où leurs tenues vestimentaires recherchées faisaient la une de nombreux magazines et pas seulement féminins. Et depuis peu, cette rivalité s'était étendue aux faveurs de leur Doué. Amaury comptait bien profiter de cette situation pour renforcer leur soumission à ses désirs.

Dans un coin, Sara essayait de faire bonne figure mais son éducation petite bourgeoise ne pesait pas lourd face aux deux hiératiques égéries. Le jeune homme lui envoya une Influence à la fois érotique et rassurante puis se tourna vers les deux politiciennes.

« Mesdames, j'ai un petit jeu à vous proposer » leur dit-il en diffusant une solide dose de son Pouvoir. « Je vais baiser Sara ci-présente pendant que vous vous donnerez du plaisir l'une l'autre. La première qui jouira devra lécher la chatte de Sara pour la nettoyer de ma semence ainsi que celle du Maire tandis que j'honorerai la gagnante en la faisant jouir avec votre verge préférée! »

« Quoi? Toucher cette gouine des beaux quartiers! »

Tadira était indignée mais pas autant que Nicole Durand-Aignon

« Il est hors de question que je m'avilisse à gamahucher cette femme de mauvaise vie! »

Amaury déploya toute son Influence, les faisant se tordre sous un afflux de désir bestial qui balaya toutes leurs réticences pour se focaliser sur l'assouvissement de leur besoins sexuels.

Report Story

byWalterego© 6 comments/ 11504 views/ 1 favorites

Share the love

Report a Bug

Suivant
2 Pages:12

Forgot your password?

Please wait

Change picture

Your current user avatar, all sizes:

Default size User Picture  Medium size User Picture  Small size User Picture  Tiny size User Picture

You have a new user avatar waiting for moderation.

Select new user avatar:

   Cancel