tagInceste/TabouLa Transition

La Transition

byWalterego©

Amaury Lemestre venait de fêter ses douze ans lorsque son père quitta le domicile conjugal. Il n'y eut ni scène de ménage ni cris et hurlements ; seulement les larmes de sa mère, Aude et la voix brisée de son père, Stéphane.

« Nous savions que cela allait arriver ma chérie. J'ai longtemps espéré qu'il n'hériterait pas du Pouvoir mais je ne le sens que trop bien. C'est encore embryonnaire mais il est déjà trop puissant pour que mon propre Pouvoir puisse l'accepter. Je dois m'éloigner pour son propre bien. Je ne serai pas loin ; nous pourrons encore nous voir ainsi que les filles mais je dois me tenir à l'écart d'Amaury! »

Le garçon qui les entendait du haut de l'escalier était pétrifié. Son père adoré ne voulait plus le voir! Qu'avait-il donc fait? Etait-ce à cause de cet incident avec son professeur de français, Mademoiselle Lefranc, qui avait fait une « dépression nerveuse » comme disaient les adultes après l'avoir réprimandé? Ce n'était quand même pas de sa faute si elle s'était traînée à ses pieds pour lui demander pardon!

Aude dû faire preuve de trésors de patience pour calmer son fils. Il pleura pendant deux jours d'affilée, communiquant sa détresse à ses deux petites sœurs , Blandine et Céline. Leur mère elle-même ne pouvait retenir ses larmes mais luttait avec bravoure pour se reprendre et rasséréner ses enfants. La crise familiale finit par s'estomper mais Amaury garda longtemps un profond sentiment de culpabilité qui se raviva encore plus lorsqu'il se rendit compte que sa mère et ses sœurs voyaient encore régulièrement Stéphane alors que lui-même était envoyé tantôt en colonie de vacances tantôt chez les scouts ou chez ses grands-parents maternels.

A seize ans, il avait fini par surmonter le traumatisme de la disparition de son père. Il était devenu un grand adolescent plutôt bien fait de sa personne et la coqueluche des filles de sa classe. Ce qui l'isolait de ses congénères masculins, jaloux de son succès et qui le lui faisaient payer à la moindre occasion même si sa robuste constitution lui permettait de surmonter sans trop de mal les bousculades et autres frottements rugueux. Sa mère et ses sœurs l'adoraient tout autant et prenaient bien garde à ne jamais reparler de Stéphane, le traitant plutôt lui comme le chef de famille.

Ses succès féminins n'avaient cependant jamais dépassé les flirts poussés. Alors qu'il aurait pu perdre sa virginité avec n'importe laquelle de ses condisciples -- et même certaines de ses professeurs -- féminines, une curieuse sensation d'interdit le prenait chaque fois qu'il se laissait aller à des caresses plus osées avec ses conquêtes. Lesquelles semblaient déçues de son manque d'intérêt pour les aventures sensuelles mais s'accrochaient néanmoins à lui ,lui restant fidèles et loyales même après l'inévitable rupture.

Il en était réduit à de longues séances de masturbation solitaire où il rêvait à tous ces visages féminins qui resteraient peut-être à jamais dépourvus de corps. Plus il approchait de ses dix-huit ans, plus son besoin de s'épancher s'accroissait mais il ne parvenait toujours pas à franchir le pas avec les femmes. Par contre, il avait besoin d'une serviette fraîche tous les soirs pour recueillir le fruits de ses éjaculations solitaires quand ce n'étaient pas ses draps de lit qui écopaient. Heureusement que sa mère ne faisait aucun commentaire sur cette avalanche de lessives ni sur la succession de petites amies dont aucune n'avait été invitée dans sa chambre. Même son anniversaire qui tombait début juillet, juste après la fin des examens n'avait pas été le théâtre d'une bacchanale comme on aurait pu s'y attendre de la part d'un adolescent qui fêtait tout à le fois ses dix-huit ans ET la fin du collège.

Un vendredi soir, au retour d'une soirée cinéma où il avait été amoureusement peloté par sa dernière petite amie en date, Séverine, il surprit une conversation téléphonique de sa mère qui avait laissé la porte de sa chambre entrebâillée.

« Je crois que sa Transition se rapproche. A voir sa production quotidienne, cela ne va plus tarder »

<...>

« Non, il faudra que je m'en charge moi-même ; Blandine et surtout Céline sont encore trop jeunes et à moins d'une surprise de dernière minute, je ne vois aucune candidate parmi ses copines »

<...>

« Je t'aime aussi Stéphane. Tu me manques tellement! »

Une boule se forma dans l'estomac d'Amaury qui en eut presque la nausée! Stéphane! Le père qui l'avait fui, l'avait renié! Et sa mère l'aimait toujours malgré le mal qu'il leur avait fait! Révolté, il se réfugia dans sa chambre. Pour se détendre, il se connecta à son site porno favori sur internet et entreprit de se masturber pour se calmer. C'est à peine s'il remarqua sa première éjaculation. Il ne ralentit pas son rythme malgré le liquide poisseux répandu sur son ventre. Sa deuxième jouissance le satisfit à peine plus mais cette fois il s'épongea avant de se recommencer à malmener sa verge toujours bandée. Il jouit encore une troisième fois, les yeux rivés sur l'écran où une pulpeuse créature aux gros seins chevauchait un homme bien membré en poussant des cris d'extase.

Pris de frénésie, il se remit presqu'aussitôt à l'ouvrage, astiquant sa bite avec une rage de jouir qu'il n'avait jamais ressenti jusqu'alors. Il ne regardait plus l'écran . Les yeux fermés, il s'imaginait en train de déshabiller Séverine. Il la voyait avec sa taille fine et ses seins menu en train de s'enfoncer rythmiquement sur sa bite comme la fille d'internet un moment plus tôt ... Puis elle jouissait en criant son nom ...

Il finit par s'endormir d'un sommeil fiévreux et agité . Il fit des rêves érotiques parfois teintés cauchemar toute la nuit tout en grelottant comme s'il était atteint d'une forte fièvre. Il se réveilla en nage au petit matin, presqu'incapable de reprendre conscience tant il avait l'impression d'être prisonnier d'un cocon de coton. Il voulut appeler sa mère à l'aide mais seul un faible coassement sorti de sa bouche desséchée . Il tâtonna sur sa table de nuit pour récupérer une bouteille d'eau minérale qu'il gardait toujours en réserve et, avec des difficultés invraisemblables, parvint à l'ouvrir et à boire goulûment.

« Maman! » cria --t'il désespérément

Après cet effort, il perdit conscience. Il reprit connaissance sous l'effet une douleur terrible au bas-ventre. Il avait l'impression que sa verge et ses testicules allaient exploser . la douleur le fit geindre et il voulut porter les mains à ses bourses pour les soutenir mais il s'aperçut alors que sa mère était assise sur le lit à ses côtés et épongeait la sueur qui coulait de son front avec un linge humide.

« Mon pauvre petit » lui dit-elle avec toute sa tendresse de mère. « C'est ta Transition. Laisse-moi faire, ton père m'a tout expliqué. »

(Mais de quoi parle t'elle, se dit-il, quelle transition? Je crève de mal, c'est tout!)

« Maman, appelle un médecin ou emmène-moi à l'hosto par pitié . Ma ... ça va exploser! »

« Je sais mon fils mais aucun médecin ne pourra te soulager ; moi oui! »

Elle posa sa main sur sa verge raide comme un rail de chemin de fer et entreprit de le caresser doucement mais fermement.

« Maman! » gémit-il

« Chuuut ... » , c'est normal mon fils ; la plupart des Doués n'ont que leur mère pour les aider pendant la Transition

Elle accéléra ses mouvements et rapidement il jouit sur le linge qu'elle avait posé sur son ventre. C'était une éjaculation bien différente de ses branlettes passées ; plus puissante, plus fournie et surtout qui se répétait presque sans fin. Il finit par se cambrer pour laisser échapper une dernière giclée. Le sperme avait formé une petite mare sur la serviette de bain et il sentait que la pression dans ses couilles avait légèrement diminué même si sa verge restait aussi douloureusement bandée que la veille au soir.

Sa mère lui tendit une nouvelle bouteille d'eau et, tandis qu'il buvait, appela l'aînée de ses filles.

« Blandine! »

La jolie blonde passa sa tête par l'embrasure de la porte. Amaury voulut dissimuler sa nudité mais sa mère le maintenait fermement couché.

« C'est la Transition qui commence! Va chercher une bouteille de jus de fruit et dis à Céline de me ramener des serviettes propres. Déposez tout devant la porte ; n'entrez surtout plus avant qu'Amaury puisse se maîtriser »

« Maman, c'est quoi cette Transition dont tu parles tout le temps . Mes sœurs sont au courant et moi pas! »

Elle recommença à le masturber et il se rendit compte que la pression remontait dans ses bourses.

« C'est votre malédiction à vous les Doués. Quand votre Pouvoir vous fait passer de l'adolescence à l'âge adulte, vous passez par une phase où vos surhormones sont totalement incontrôlées et il faut vous aider à jouir et à vous hydrater pendant les 24 ou 48 heures que dure la crise sinon tu pourrais mourir d'épuisement ou de déshydratation.

« Uuugh « fit-il alors qu'une nouvelle cascade de sperme s'échappait de son pénis.

« Vas-y Amaury, laisse-toi aller, vide-toi autant que possible! » lui murmura t'elle avec compassion avant de lui tendre à nouveau la bouteille d'eau. Ils entendirent un toc-toc sur la porte et elle alla l'ouvrir et en revint avec deux bouteilles de jus de fruit, une nouvelle bouteille d'eau et une petite pile de serviette. Elle déposa le tout sur la table de nuit puis ôta sa robe de chambre et la nuisette qu'elle portait en-dessous.

Amaury détourna la tête pour ne pas regarder sa lourde poitrine qu'il venait de découvrir nue pour la première fois depuis qu'il l'avait tétée dans les premières semaines de sa vie.

« MAMAN! »

« C'est pour ton bien mon fils! Regarde-moi ; plus tu seras excité en regardant et en touchant mes seins, plus faciles seront tes éjaculations »

. Elle tourna de force son visage et il se retrouva confronté à ses premiers seins bien en chair . Elle ne paraissait pas son âge ni ses trois grossesses et Amaury songea qu'elle aurait eu du succès dans les clips de son site porno ; surtout avec une poitrine pareille ...

« Uuugh! »

Il venait de jouir une nouvelle fois et sans même qu'elle le touche.

« Tu vois, cela va te soulager sans irriter la peau de ta verge avant qu'elle ne durcisse assez pour supporter les frottements répétés! »

« Maman, on ne peut pas , c'est de l'inceste! »

« Appelle-moi Aude, cela te semblera moins bizarre. De toute façon , on n'a pas beaucoup le choix. A moins que la petite Séverine ne soit prête à t' aider aussi? J'ai bien vu que tu l'avais Influencée! »

« Maman . Non , Aude! Explique-moi ce qui se passe! Blandine et Céline savent ce qui m'arrive et moi je n'y comprends rien! »

« Tu es un Doué Amaury ; ton père et toi avez la capacité d'influencer toutes les femmes pour qu'elles vous désirent follement -- du moins si vous le voulez. Mais ce Pouvoir entraîne deux malédictions : vous ne supportez pas la présence d'un autre Doué dans votre entourage immédiat -- c'est pour cela que ton père a dû aller vivre ailleurs -- et la Transition...

« Aude ... ça recommence! »

Elle se pencha et fit courir ses lourdes mamelles sur son torse ; ses gros tétons tout durs irritant la surface de sa peau. Elle empoigna ensuite sa verge et la dirigea vers ses mamelons

« Viens mon fils! »

« Uuuugh! »

Elle essuya le flot de liquide séminal sur ses seins avec une serviette propre et lui tendit le jus d'orange.

« Souviens-toi : une gorgée à chaque éjaculation! Tu ne m'as pas répondu tantôt . Est-ce que tu veux que Séverine vienne t'aider aussi? Tes sœurs sont encore trop jeunes et je risque d'avoir besoin d'aide malgré mon entraînement»

« Je ne sais pas ; c'est tellement nouveau pour moi. Et si elle racontait tout à ses copines? »

« Une fois qu'elle sera entrée dans cette chambre, elle sera complètement sous ton Influence et ne te trahira jamais à moins que tu le lui ordonnes. Et ce sera le cas de toutes les femmes qui t'approcheront -- sauf celles qui appartiennent déjà à un autre Doué comme moi! »

« Mais alors je ne comprends plus, tu appartiens à Papa et pourtant tu ... t'occupes de moi! »

« C'est le rôle d'une femme de Doué, mère d'un autre Doué. Dès que nous avons su que nous allions avoir un enfant mâle, ton Père m'a préparée à ce jour. Il était tellement fier! Tous les Doués n'ont pas de fils . Heureusement d'ailleurs sinon toutes les femmes de la planète ne pourraient suffire à la tâche, même les Améliorées comme moi! »

« C'est quoi une Améliorée? »

« les Doués subissent de nombreux changements durant la Transition. Les plus spectaculaires se situent au niveau de leurs organes sexuels mais il y en d'autres : votre peau devient plus résistante, les muscles plus forts et certains sont invisibles comme votre capacité à augmenter fortement mais temporairement la production de certaines hormones chez vos partenaires féminines pour qu'elles puissent se mettre au diapason de votre désir si vous n'avez pas de partenaires multiples à votre disposition. Mais chez certaines femmes comme moi, les modifications sont permanentes et nos besoins sexuels sont multipliés. Heureusement que ton père m'a acheté toute une collection de vibromasseurs sinon je n'aurais jamais tenu le coup entre deux visites»

L'idée de sa mère se masturbant avec un vibro dans le vagin, comme dans les pornos, suffit à déclencher un nouvel orgasme

« Uuugh! »

« Hum, tes couilles ont encore enflé. Il va falloir augmenter un peu la cadence »

Elle se pencha et à la grande surprise d'Amaury, elle prit sa bite dans sa bouche tout en caressant ses bourses.

« Uuugh! »

Il venait de jouir deux fois en moins d'une minute. C'était sans doute son record mais Aude n'arrêta pas pour autant. Elle ouvrit la bouche pour laisser échapper le flot de sperme qu'il venait de lui envoyer dans la gorge puis reprit sa fellation. Il attrapa une bouteille au hasard et but avidement.

La sensation autour de sa verge était tellement délicieuse qu'il jouit encore une fois . Cette fois, elle se battit avec acharnement pour avaler le foutre qui bouillonnait dans sa bouche tout en regardant son fils dans les yeux. Quand elle eut avalé la dernière goutte elle se coucha à ses côtés et lui dit

« Enlève mon slip puis touche-moi partout où tu as envie! »

Les mains tremblantes, Amaury se redressa et empoigna le slip d'Aude ... et jouit convulsivement sur son ventre. Elle s'épongea, plaça une serviette propre sur son ventre et récupéra le GSM de son fils sur la table de nuit . Pendant qu'il continuait à se débattre avec sa dernière pièce de lingerie, elle trouva le numéro de Séverine dans le répertoire et l'appela

« Allo, Séverine? C'est la mère d'Amaury à l'appareil . Il n'est pas bien et a demandé si tu ne pourrais pas passer en fin de matinée pour lui tenir un peu compagnie? »

<...>

« Tu es très gentille! A tout à l'heure! »

Amaury venait d'enfin réussir à retirer le slip et sa verge vibrait à nouveau d'excitation. Elle écarta les jambes , lui dévoilant son pubis parfaitement rasé en prévision de ce jour au milieu duquel bâillait sa chatte béante et trempée. Avec un gémissement inarticulé, il éjacula à nouveau, visant autant que possible la petite serviette de bain.

«Uuuugh! Ca devient ridicule Mam... Aude! Il n'y a vraiment pas moyen d'arrêter ça? »

« Pas d'après Stéphane. Avec un peu de chance, si on continue au même rythme, on pourra peut-être raccourcir un peu la période de surproduction de tes surhormones ... Couche-toi sur moi maintenant!»

Amaury obtempéra et sa mère redressa un de ses seins pour le fourrer dans sa bouche tandis que sa verge se retrouvait coincée entre leurs deux ventres. Il se mit à téter le mamelon avec une avidité primale tout en donnant des petits coups de rein pour soulager la pression dans sa bite.

« Uuugh! »

Pour la première fois depuis son réveil, sa verge commença à dégonfler un petit peu et il roula sur le dos, hors d'haleine. Sa mère lui tendit le jus de fruit sans un mot.

« On dirait qu'on va pouvoir faire une petite pause. Cela me donne le temps de t'expliquer certaines choses... Tu t'es rendu compte que tu as toujours eu beaucoup de succès avec les filles ou même avec les femmes mûres? »

« Euh oui ; par contre les garçons ne m'aimaient pas du tout »

« C'est parce que ton Pouvoir était encore embryonnaire et incontrôlé. Tu irradiais trop les filles et tu ne laissais aucune possibilité aux mâles normaux d'avoir des flirts avec celles qui sans toi seraient devenues leurs petites amies. Une fois la Transition terminée, tu vas devoir apprendre à contrôler ton Pouvoir. Non seulement pour ne pas te retrouver avec des hordes de femelles en chaleur à tes trousses et leurs hommes furieux juste derrière mais aussi pour ne pas faire de mal à celles que tu Influenceras. »

« Pourquoi est-ce que je voudrais leur faire du mal? »

« Je n'ai pas dit que tu leur ferais volontairement du mal mais si tu n'y prends pas garde, si tu ne donnes pas d'instructions précises, l'Influencée pourrais aller trop loin dans l'exécution de tes souhaits ou de tes ordres. Par exemple, si tu lui ordonnes de jouir sans préciser le nombre de fois, elle ne s'arrêtera que lorsqu'elle perdra conscience. Stéphane m'a aussi raconté l'histoire d'une fille à qui un Doué avait ordonné de se déshabiller plutôt que d'enlever ses vêtements. Elle a essayé de s'arracher la peau avec ses ongles! »

« Mais comment est-ce que ce Pouvoir se manifeste chez moi?»

« D'après ton Père, c'est comme une bouffée de chaleur qui te monte au visage. Si tu veux l'utiliser à ce moment-là, tu laisses la chaleur te gagner et tu diriges ton regard vers la femme choisie et tu lui donnes des ordres ; si tu ne veux pas, tu dois penser très fort à quelque chose de froid pour éliminer cette chaleur interne et ne pas Influencer la personne. Tu peux aussi te préparer à Influencer une fille en pensant à quelque chose de très sexuel ; ainsi tu te mettras déjà en 'état de chaleur' avant même de la voir!»

« Hum, à propos d'état de chaleur ... ça tire de nouveau ... »

« Commençons alors ton entraînement pour Séverine » dit-elle en se juchant sur lui à califourchon. « Ha, ta verge a déjà pris du volume! Regarde! » Elle tenait son membre à pleines mains. Il avait toujours eu une verge de taille raisonnable mais maintenant, elle semblait avoir augmenté d'un bon tiers en longueur et en épaisseur!

Alors qu'il regardait sa bite raide, elle écarta les grandes lèvres de sa vulve et vint s'empaler sur lui

« Oooh ... ça fait du bien » dit-elle comme dans une plainte

Si Amaury avait été plus que surpris par le mouvement de sa mère, ses gonades, elles, réagirent au quart de tour et il éjacula une quantité impressionnante de sa semence au plus profond du vagin qui l'avait vu naître.

« MAMAN! JE VIENS... OOOH DANS MA MERE! »

« OUI! AMAURY! Viens ... vide-toi en moi! Remplis-moi! Je suis là pour toi mon trésor! »

« Oooh Mam.. Aude! Est-ce tu prends la pilule? On ne peut quand même pas risquer d'avoir un enfant ensemble! »

« Ne t'en fais pas ... A partir de la Transition, un Doué devient stérile sauf quelques jours par an aux alentours de l'anniversaire de la Transition. C'est pour ça que tes sœurs t'ont suivi à 12 mois près .. Et maintenant, laisse-moi faire ... j'ai besoin de jouir à mon tour! »

Elle se mit à se déhancher sur la verge toujours raide, poussant des petites plaintes de plaisir à chaque fois qu'elle s'enfonçait à nouveau sur la hampe qui distendait son intimité.

« Oh Amaury , c'est tellement bon une bonne grosse bite bien chaude au lieu d'un stupide gode oooh j'en avais tellement besoin! Des semaines que j'attends Aaaah! »

« Aude c'est merveilleux ma bite au Paradis! Aude je vais de nouveau oooh venir «

« Essaye de aaah tenir encore un peu j'y suis presque aaah sur ta grosse queue! OUIII AMAURY VIENS! DONNE MOI TON FOUTRE! AAAHHH! »

Le garçon se cabra et déchargea une nouvelle fois dans le vagin maternel tandis qu'Aude s'abattait sur lui, les seins en avant.

Report Story

byWalterego© 5 comments/ 46371 views/ 3 favorites

Share the love

Report a Bug

Suivant
3 Pages:123

Forgot your password?

Please wait

Change picture

Your current user avatar, all sizes:

Default size User Picture  Medium size User Picture  Small size User Picture  Tiny size User Picture

You have a new user avatar waiting for moderation.

Select new user avatar:

   Cancel