tagInceste/TabouL'esclave de Maman

L'esclave de Maman

bymafe©

Ca faisait quelques années que j'habitais seul avec ma mère. C'était quelqu'un de très autoritaire mais j'avais pas mal de temps libre car elle revenait en général plutôt tard au soir.

C'était une belle femme blonde, un peu ronde mais ses courbes m'excitaient beaucoup et m'incitaient souvent à la masturbation.

Je revenais de l'école, la maison était vide.

Je m'étalais alors sur mon lit le regard perdu dans des songes.

L'ennui m'ayant gagné, je descendais la main dans mon pantalon histoire de m'occuper.

Je le déboutonnais rapidement et commençais à me masturber.

J'étais tranquillement entrain de m'astiquer lorsque ma mère ouvrit la porte de ma chambre. Je la regardais l'air désappointé en essayant de relever mon pantalon pour me cacher de son air étonné. Elle devint alors rouge de colère et rompit le silence ;

-Petit cochon! Comment oses-tu?

-Mais maman, je ne savais pas que tu étais là et...

-Tais toi! Je vais t'apprendre à faire des cochonneries moi! Déshabille-toi!

Je la regardais d'un air étonné

-Immédiatement jeune homme!

J'obéissais en grommelant et je peinais à cacher mon pénis bien droit avec mes mains.

-Enlève tes mains immédiatement! Tu n'as pas à te cacher devant ta mère!

-Mais maman...

-Pas de « mais » qui tienne, tu enlèves tes mains et tu les poses derrière ta nuque!

Je m'exécutais.

Elle me regarda alors longuement observant surtout mon pénis.

-Couche-toi sur moi! Je vais t'administrer une bonne fessée.

Vu son air autoritaire, je n'osais discuter!

Je m'assis donc sur ses genoux. Elle me massa un peu les fesses puis se mit à me fesser

Schlak Schlak « sale petit pervers. » Schlak Schlak « Tu ne dois plus recommencer! »

Elle sentait alors que mon pénis s'égouttait sur sa robe, elle plaça alors sa main à cet endroit de telle manière qu'à chaque coup je sentais sa main contre mon pénis.

Une fois la fessée finie ;

-Et je ne veux plus que tu recommences, tu as compris?

-...

Elle agrippa alors mon pénis en le serrant très fort dans sa main.

-Tu as compris?

-Oui maman.

Elle relâcha alors son emprise.

Je me dirigeais vers mes vêtements pour m'habiller

-Non non! Tu n'auras plus besoin de ça!

-Quoi?

-Désormais je veux te voir nu pour vérifier que tu n'aies pas de pensées cochonnes et par marque de respect pour ta maman. Car il est normal qu'un bon garçon n'ait rien à cacher à sa maman, non?

-Oui maman

-Bien alors désormais, dès que tu reviendras de l'école, je te veux nu!

-Mais maman, si quelqu'un frappe à la porte?

-Personne à part mes amies ne viennent nous voir.

-Justement...

-Demain, je leur téléphonerai pour les prévenir

Mon sang se glaçait : elle allait prévenir ses amies de ma nudité? Je les imaginais déjà rire de moi... Quelle horreur!

-Bien maintenant descends en bas, le dîner est prêt!

Nous mangeâmes sans trop d'histoire. Puis vint la soirée où en général nous nous mettons tous deux dans le canapé pour regarder un film. Ma nudité me gênait alors et j'avais peur d'avoir une autre érection.

Nous nous assîmes tous deux dans le canapé :

-Viens près de moi, maman s'ennuie et a envie de s'occuper les mains.

Je n'avais pas très bien compris mais je me rapprochais.

Elle se mit alors à jouer avec mon pénis et mes testicules comme une enfant tout en regardant le film. Elle tripotait mes boules, donnait des claques à mon pénis,...

Puis soudain elle sentit entre ses mains l'érection.

-Qu'est-ce que ça veut dire? Je joue tranquillement avec mon fils devant un film et voilà qu'il a des pensées cochonnes! Sale petit vicieux...

-Mais maman c'est...

-Tais toi! Vu que je t'ai déjà frappé aux fesses, pour les ménager je vais te donner une petite fessée sur ton zizi.

Elle employait le mot « zizi » comme à un gosse arriéré... argh!

-Mais maman... essayais-je encore de protester.

-Tais toi! me lançait-elle d'un air de m'agresser.

Je me mis alors en position et la fessée se déroula.

Pendant le reste du film nous restions tendus.

Une fois celui-ci finit, je me levais pour aller rejoindre mon lit et enfin oublier cette horrible journée.

-Bonne nuit maman.

-Comment ça bonne nuit? Si je te laisse monter dans ta chambre tu vas encore chipoter à ton zizi! Non cette nuit tu dormiras dans ma chambre.

Dans sa chambre? m'interrogeais-je. Nu dans son lit? Quelle perspective excitante.

Voyant mon pénis se durcir légèrement, elle comprit.

-Non pas dans mon lit! Je ne laisse pas un petit pervers comme toi dormir à mes côtés, tu dormiras sur la carpette.

La carpette? Cette saloperie malodorante et inconfortable? Vu son air sévère, il ne faisait aucun doute qu'elle ne plaisantait pas.

Nous montâmes alors dans sa chambre. Je m'installais sur le tapis.

Elle me dit de m'étendre pour pouvoir me marcher dessus pour monter sur son lit car elle ne voulait pas toucher avec ses pieds le tapis poussiéreux.

Elle m'écrasa bien le pénis de son pied gauche au passage comme une revanche puis se coucha dans son lit.

Au petit matin, je fus réveillé par ses pieds qui m'écrasaient le ventre.

Je me levais après qu'elle m'ai marché dessus. Elle vit mon pénis gonflé et prit alors la décision de le nettoyer car elle trouvait ça sale.

Elle m'amena à la salle de bain où elle se saisit d'une brosse bien rêche et du savon et frotta vigoureusement mon entre-jambe.

-Bien maintenant que je t'ai lavé le sexe à toi de faire pareil!

-Pardon?

-Non pas à la brosse évidemment, c'est pour les sales petits pervers ça.

-Comment alors maman?

-Mets-toi à terre je vais te montrer.

Je m'étendis alors à terre et elle vint poser son sexe sur ma bouche.

-Lèche vigoureusement pour bien nettoyer maman, mon chéri.

Je lui mangeais alors littéralement le sexe. Le goût était tellement bon.

Une fois qu'elle eu jugée que je l'avais assez bien nettoyée, elle descendit sans rien dire à propos de mon sexe bandé et m'invita à prendre le petit déjeuner.

Pendant qu'elle débarrassait, la sonnette retentit alors.

Oubliant ma nudité, je vins ouvrir à la porte.

Devant moi se tenait Catherine, la grande amie de maman.

Elle me regarda de bas en haut avec mépris. Elle ne dit rien, maman avait du la prévenir car elle semblait au courrant.

Elle me tendit son manteau que je vins accrocher et je la menais au salon un peu honteux de mon état mais elle ne semblait pas s'en soucier.

Quand elle nous vit, maman accueillit son amie en souriant.

Puis se tourna vers moi :

-Et alors tu ne lui proposes rien?

-Euh pardon... Vous voulez à boire?

-Non je ne parle pas de ça!

Je restais interrogateur.

-Va mettre ta tête sur le canapé pour offrir un peu de confort à notre invité.

J'avais compris maman en lisant dans ses yeux et sous le regard sévère des deux femmes, je m'exécutais.

Catherine souleva alors sa robe découvrant son vagin nu avant de s'asseoir sur mon visage. Je me mis alors à la lécher dans le but de lui rendre le séjour confortable. Elle avait un meilleur goût encore que celle de maman mais j'étais surtout occupé à tenter de la satisfaire.

Vu que j'étais fort tendu sous le poids de Catherine, elle en profita pour utiliser mon bassin en tant que pose-pieds et s'amusait à jouer avec mon sexe pendant la longue conversation de maman.

Peu après :

-Et bien je suis contente d'avoir vu ça, mon fils devrait devenir aussi obéissant que le tien.

-Tu me diras quoi alors! Bisou.

Je me relevais alors.

-Et bien tu n'embrasses pas Catherine? dit ma mère en pointant les pieds de Catherine de son doigt.

-J'embrassais alors ses pieds puis elle s'en alla en me voyant toujours à genoux.

Après avoir raccompagnée son amie en étant tout sourire, maman m'engueula

-Tu ne sais même pas tenir ton sexe, elle jouait un peu avec et directement tu t'imagines des trucs de petit cochon!

-Pardon maman.

-Je vais te mettre une bonne grosse fessée.

Elle me fessa à nouveau mais cette fois-ci en m'écrasant le pénis dans sa main durant toute la durée de la fessée.

Puis me laissa traîner devant la télé jusqu'à l'heure du repas.

Après comme d'habitude nous regardâmes le film et elle se mit à jouer avec mon sexe.

Je l'interrompis alors :

-Maman pourquoi tu joues toujours avec mon sexe?

Elle me regarda en souriant.

-D'accord essayons autre chose!

Elle me fit me lever et écarter les cuisses, je me doutais un peu de ce qui allait arriver.

Elle prit un bic et me l'enfonça doucement dans l'anus puis s'amusa avec.

Je criais un peu de douleur.

-Et bien tu vois pourquoi je préfère jouer avec ton sexe?

Le film se termina, je rejoignis ma carpette me remémorant un peu ma journée. Je ne m'en rendais pas bien compte mais j'étais devenu l'esclave de maman....

Report Story

bymafe© 3 comments/ 168688 views/ 1 favorites

Share the love

Similar stories

Also in this series

Tags For This Story

Report a Bug

1 Pages:1

Veuillez Donner une Note à cette Soumission en ligne:

Please Rate This Submission:

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Please wait
Recent
Comments
by Anonymous

If the above comment contains any ads, links, or breaks Literotica rules, please report it.

There are no recent comments (3 older comments) - Click here to add a comment to this story or Show more comments or Lisez Tous les Commentaires des Utilisateurs (3)

Add a
Comment

Post a public comment on this submission (click here to send private anonymous feedback to the author instead).

Post comment as (click to select):

You may also listen to a recording of the characters.

Preview comment

Forgot your password?

Please wait

Change picture

Your current user avatar, all sizes:

Default size User Picture  Medium size User Picture  Small size User Picture  Tiny size User Picture

You have a new user avatar waiting for moderation.

Select new user avatar:

   Cancel