tagAccouplements ÉrotiquesInterlude: Après La Danse

Interlude: Après La Danse

byJames Cody©

Ils étaient sous l'emprise d'une musique née des pulsions rythmiques des caissons de basse et ils étaient ivres aux lumières scintillantes qui les peinturaient de vagues multicolores. Mais, malgré les éclats de jaune, vert, rouge, cela ne pouvait dissimuler le désire qui alimentait l'homme et la femme qui possédaient la piste de danse. Elle se nommait Joannie, et quand elle entoura le cou de son partenaire de ses bras lisses, il se réjouit du contact car il se délecta du décolleté invitant qu'elle mis habilement en valeur par l'entremise d'un mince chandail noire.

Il se nommait Stéphane, et il perçu les perles délicates de sueur qui parsemaient les côtes de la vallée des seins de Joannie. Elle se retourna et guida les mains puissantes de l'homme vers le galbe féminin de ses hanches et elle écrasa son cul ferme contre le sexe dure qu'elle savait tout à elle.

La musique avait ralenti et les deux amoureux ondulèrent à la fréquence langoureuse de la basse et des voix angéliques qui hantèrent la chanson. Il joignit ses mains au-dessus du nombril percé à Joannie et elle glissa ses mains dans les poches arrières son jeans moulant à souhait. Pour ceux qui témoignèrent de la danse lascive des tourtereaux, le dénouement de la soirée était irréfutable.

Malgré la musique, le couple cessa de danser et Joannie se retourna pour s'appuyer contre le corps sinueux et musclé de Stéphane. Comme une danseuse de tango, elle entoura la cuisse de Stéphane avec sa jambe musclée, poussant ainsi sa petite jupe de denim à la frontière de sa chatte humide et chaude. Il sentit sa queue s'éveiller comme un serpent près d'une proie volontaire. Et puis fut le baiser. Un baiser qui figea le temps, créant ainsi une forêt de statuts de danseurs et danseuses marrées dans une musique coagulée. Joannie glissa sa langue dans la bouche de Stéphane et examina ce terrier et retrouva sa langue coquine. Ensemble, ils se coupèrent le souffle mais recherchèrent ce dernier respire.

Tous les yeux de la piste se rivèrent sur les amoureux -- Stéphane agrippant le cul parfait de sa partenaire; Joannie examinant les larges épaules de son homme avant de lui tirer les cheveux, exposant ainsi son cou qu'elle recouvrit de doux baisers de ses lèvres pulpeuses.

<
-Ils nous envies, dit-il. Je l'ai blâme pas -- t'es la plus belle ici et c'est moi qui t'ait.

-Sort moi d'ici, Joannie s'exclama.>>

D'un sourire malin, Stéphane prit sa main et la guida lentement et délibérément vers une sortie au fond du club, sous le regard curieux des autres fidèles de la musique. La nuit les attendait d'une caresse fraîche, indice de l'automne qui se rapprochait de jour en jour. L`'allée qui serait leur nid d'amour était peuplée de containers de vidanges et de boîtes vides et de flaques de liquides incongrues.

Stéphane poussa Joannie contre le mur de brique et sous les lumières de la rue, il s'agenouilla devant-elle. L'arôme de sa chatte le fit gémir et il poussa sa jupe le long de ses cuisses et s'aperçut qu'elle ne portait pas de sous-vêtement et son sexe dénudé attendait ses attentions.

Joannie mit un genoux sur une des épaules à Stéphane, bloquant ainsi l'écho des bruits du trafique. Elle agrippa sa tête et l'enfonça dans son jardin secret. Stéphane y promena sa langue, explorant les pétales généreuse à la recherche du jus précieux. Joannie s'appuya au mur et se mit à trembler quand Stéphane retrouva ce petit joyau de plaisir qui fut son clito. La chorégraphie experte de sa langue et de ses lèvres soutira de Joannie des gémissements féroces de plaisir. Épris de désire, Joannie le tira vers elle pour éveiller la bête qui existait en lui -- il se débattit avec sa ceinture pour libérer sa verge. Elle saisit sa queue et le guida vers sa chatte enflammée tandis qu'il mania ses cuisses pour l'accoter au mur et la soulever. Ils échangèrent des soupirs quand il impala sa chatte de sa verge veineuse et il embrassa sa déesse luxuriante.

Leur baise était une danse folle et violente d'amour devenu passion déchainée. Joannie griffa ses épaules tandis qu'elle mordit la lèvre inférieur de son amant. Stéphane la blottit au mur et ses coups d'anches fit naître des ecchymoses là où elle toucha la brique. Toute cette hargne passionnelle fut accompagné d'une mélodie de grognements et de soupirs déchues.

Joannie fut inspirée -- elle relâcha Stéphane, l'instant de se retourner et de lui présenter son petit cul ferme mais resplendissant de féminité. Il caressa sa verge et repoussa la jupe de sa copine afin d'admirer ces formes sensuelles; Joannie se mordit la lèvre quand elle sentit le doit humide de salive de Stéphane humecter sa chatte avant d'y insérer sa queue saisit comme de marbre. Ce jumelage érotique créa une chaleur qui les envahies et les poussèrent à une déchéance animale; il glissa ses mains sous le chandail de Joannie et lui pinça les mamelons durcis tandis que ses coups d'anches s'accélérèrent vers un rythme infernale.

Il prit une poignée de la longue crinière de son amante et lui tira la tête vers l'arrière, ce qui lui arqua le dos et fit resserrer l'emprise déjà menaçante du canal qui entourait sa queue. Joannie se sentit fendre et envouter chaque fois que Stéphane la pénétra; Stéphane se sentit dévoré chaque fois qu'il passa le seuil du plaisir que Joannie lui inspira. Bientôt ils établirent une ondulation sexuelle qui les asphyxiait d'un plaisir si intense qu'ils rêvèrent le monde inondé d'orgasmes perpétuelles.

<> cria Joannie quand elle sentit sa chatte frémir sous la friction de la verge de son homme -- elle subit un plaisir primaire et son visage se fendit en un masque d'orgasme et sa chatte se déversa de son nectar partout sur leurs cuisses.

Stéphane remarqua la sueur de Joannie qui fumait contre la nuit fraîche tandis que le vagin qu'il envahissait devint une succube vouée à le vider de son sperme. Quelques instants plus tard, il sentit une vague de plaisir s'enfuir de ses extrémités pour se concentrer dans son sexe; il cria quand la pression de sa passion devint trop intense et explosa, déversant un torrent de sperme chaud et gluant au fond de sa douce Joannie.

Exténués, les deux amant se séparèrent un bref instant pour se ressaisir et ils partagèrent un léger baiser avant de renouer avec l'orgie de danse.

Report Story

byJames Cody© 1 comments/ 4603 views/ 0 favorites

Share the love

Tags For This Story

Report a Bug

1 Pages:1

Veuillez Donner une Note à cette Soumission en ligne:

Please Rate This Submission:

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Please wait
Recent
Comments
Add a
Comment

Post a public comment on this submission (click here to send private anonymous feedback to the author instead).

Post comment as (click to select):

You may also listen to a recording of the characters.

Preview comment

Forgot your password?

Please wait

Change picture

Your current user avatar, all sizes:

Default size User Picture  Medium size User Picture  Small size User Picture  Tiny size User Picture

You have a new user avatar waiting for moderation.

Select new user avatar:

   Cancel